Immunisation

  • 16 février 2010

    En 2001, le ministre de la Santé et des Services sociaux confiait à l'Institut de la statistique du Québec le mandat de surveiller, de manière adéquate, la couverture vaccinale contre l'influenza et le pneumocoque. Pour exécuter ce mandat, l'Institut travaille avec un groupe d'experts du domaine des maladies infectieuses rattachés au ministère de la Santé et des Services sociaux et à l'Institut national de santé publique du Québec, lequel groupe agit à titre de comité consultatif tout au long de l'exercice. Le présent document fait état du travail réalisé par cette équipe dans le cadre de la quatrième édition de l'Enquête québécoise sur les couvertures vaccinales contre l'influenza et le pneumocoque, menée au printemps 2008, à la suite de la campagne de vaccination contre l'...

  • 16 février 2010

    Le Programme national de santé publique 2003-2012 cherche à réduire de 25 % le taux annuel d'hospitalisation pour l'influenza et les infections à penumocoque des personnes de 65 ans et plus en immunisant 80 % des personnes appartenant aux groupes vulnérables, reconnus dans le Programme d'immunisation du Québec (Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), 2003). Un nombre considérable de ressources financières et humaines sont affectées aux programmes de prévention afin d'atteindre cet objectif. Cela concerne tout particulièrement les campagnes de vaccination contre l'influenza puisque le vaccin contre cette maladie doit être renouvelé chaque année tandis que la vaccination contre le pneumocoque n'est généralement nécessaire qu'une seule fois. La vaccination contre l'influenza...

  • 14 décembre 2009

    En septembre 2009, le Comité sur l’immunisation du Québec (CIQ) a émis un premier avis portant sur l’utilisation du vaccin influenza saisonnier 2009-20101. Sommairement, le CIQ recommandait de retarder la vaccination contre le virus saisonnier et de commencer par la campagne de vaccination de masse contre le virus influenza pandémique A(H1N1)p 2009 et, dans un second temps, de procéder à la campagne de vaccination avec le vaccin saisonnier trivalent. Les objectifs poursuivis par ces recommandations étaient : (1) d’assurer rapidement une protection maximale de la population contre le virus pandémique dans la perspective d’une deuxième vague survenant durant l’automne et (2) de ne pas accroître le risque d’acquisition du virus A(H1N1)p en administrant le vaccin saisonnier sans...

  • 11 décembre 2009

    Cet avis fait le point sur l'administration d'une 2e dose du vaccin avec adjuvant (ArepanrixMC H1N1) aux enfants âgés de 6 mois à 9 ans.

  • 11 décembre 2009

    En septembre 2009, le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a formulé l'Avis sur la vaccination contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009 (INSPQ, 2009), dans un contexte de données très limitées à ce jour, concernant la sécurité et l'immunogénicité des vaccins A (H1N1)p avec ou sans adjuvant pour les jeunes enfants. À ce moment, le CIQ recommandait de façon préférentielle l'utilisation de deux doses du vaccin sans adjuvant chez les enfants. L'argumentaire était qu'il n'existait aucune donnée permettant d'affirmer qu'un vaccin pandémique A (H1N1) sans adjuvant pourrait être moins immunogène qu'un vaccin avec adjuvant chez les enfants, mais qu'à priori, un vaccin contenant un adjuvant pourrait être plus réactogène.

    Depuis ce moment, le vaccin contre le virus...

  • 11 décembre 2009

    À la suite de la publication de la monographie du vaccin ArepanrixMC H1N1 (GlaxoSmithKline, 2009a) et de données préliminaires d'immunogénicité chez les enfants (GlaxoSmithKline, 2009b), le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a tenu une conférence téléphonique spéciale le 24 octobre 2009, afin d'évaluer si les avis antérieurs du CIQ quant à l'utilisation de vaccin avec ou sans adjuvant chez la femme enceinte devaient être révisés. Nous savons maintenant que le vaccin contenant l'adjuvant AS03 est homologué et immédiatement disponible, alors que le vaccin sans adjuvant ne sera pas livré avant plusieurs semaines. Par ailleurs, la seconde vague de la pandémie a déjà débuté.

  • 9 décembre 2009

    Les chauves-souris représentent maintenant la principale source des cas de rage humaine au Canada et aux États-Unis. Parmi les cas de rage humaine liés au virus de la chauve-souris, plusieurs n'avaient pas d'histoire de contact physique avec cet animal. Sur la base de l'hypothèse que l'infection aurait pu être transmise par une exposition survenue à l'intérieur de l'habitation et qui serait passée inaperçue, les autorités de santé publique aux Etats-Unis et au Canada ont recommandé l'administration de prophylaxie postexposition (PPE) aux individus ayant eu une exposition survenue à l'intérieur de l'habitation sans histoire de contact physique avec la chauve-souris, lorsqu'il n'est pas possible d'exclure toute possibilité de morsure, d'égratignure ou de contact avec une plaie ouverte....

  • 25 septembre 2009

    À la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS), le Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) a été invité à préparer un avis sur différentes questions en lien avec la vaccination massive de l'ensemble de la population québécoise contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009 dont le début est prévu en novembre 2009. Lors des discussions tenues à la réunion du CIQ du 18 septembre 2009, d'autres questions ont également été soulevées.

    Le présent avis porte donc sur les questions suivantes :

    1. Quel type de vaccin devrait être utilisé de façon préférentielle pour la campagne de vaccination contre le virus pandémique influenza A (H1N1) 2009?
    2. Dans le contexte d'une disponibilité limitée d'un vaccin contre le virus pandémique...
  • 15 juin 2009

    In December 2008, a new pneumococcal vaccine (PCV-10) was licensed in Canada. An older vaccine (PCV-7) is used in Québec for the routine vaccination of children. The ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (Ministry of Health and Social Services (MSSS)) asked the Comité d'immunisation du Québec (Québec Immunization Committee (CIQ)) to rapidly give an opinion on the pertinence of this vaccine and answer the three following questions:

    1. Can the old and the new vaccines be considered of equivalent value in preventing invasive infections caused by the seven streptococcus pneumoniae serotypes?
    2. Can they be considered interchangeable in terms of primary vaccination?
    3. Is one or the other of the vaccines deemed to have enough...
  • 25 mai 2009

    En décembre 2008, un nouveau vaccin antipneumococcique a été homologué au Canada (VPC-10). Un vaccin plus ancien est utilisé au Québec pour la vaccination de routine des enfants (VPC-7). Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a demandé au Comité sur l'immunisation du Québec (CIQ) de préparer rapidement un avis sur la pertinence de ce vaccin et de répondre aux trois questions suivantes :

    1. Peut-on considérer l'ancien et le nouveau vaccins comme équivalents pour prévenir les infections invasives causées par les sept sérotypes de Streptococcus pneumoniae?
    2. Peut-on les considérer comme interchangeables au niveau de la primovaccination?
    3. Considère-t-on que l'un ou l'autre des vaccins présente des avantages suffisamment...

Pages

Souscrire à Immunisation