Michel Lavoie

  • 2 mars 2017

    Ce mémoire s’inscrit dans le cadre de la consultation La sécurité routière : ça nous concerne tous!, menée par la Société de l'assurance automobile du Québec et le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l'Électrification des transports. L’INSPQ y constate que le bilan routier s’est beaucoup amélioré depuis le milieu des années 70. Toutefois, les données les plus récentes suggèrent que les acquis sont fragiles. Il est donc important de poursuivre les efforts pour que le Québec se rapproche des pays les plus performants en matière de bilan routier.

    Pour y arriver, l’Institut propose des mesures concernant la promotion de comportements visés par le Code de la sécurité routière, les infrastructures et l’offre de moyens de transports collectifs et actifs...

  • 5 avril 2016

    Les enjeux liés à l’accès aux armes à feu vont bien au-delà de leur utilisation dans le cadre d’activités criminelles. L’accessibilité aux armes à feu constitue un facteur de risque important de suicide, d’homicides, notamment d’homicides conjugaux, et de décès accidentels.

    La majorité des décès attribuables aux armes à feu ne sont pas liés à des activités criminelles et impliquent des armes longues.

    • Entre 2009 et 2013 au Québec, en moyenne 127 personnes sont décédées annuellement à la suite d’un suicide par arme à feu. C’est 5 fois plus que le nombre de victimes d’homicides par ce moyen.
    • Le suicide est la première cause de décès par arme à feu au Québec. Dans la majorité des cas, ils sont commis au domicile de la victime, à l’aide d’une...
  • 24 février 2014

    Au Québec, en 2011, seulement 51,4 % des enfants âgés de 4 ans et moins et 63,5 % des enfants âgés de 5 et 6 ans étaient retenus correctement dans un véhicule motorisé. Les principaux problèmes identifiés sont : l'usage prématuré du siège d'appoint ou de la ceinture de sécurité; le mauvais ajustement du harnais d'épaule ou de la pince de poitrine pour le siège de nouveau-né et le non ancrage de la sangle de retenue au véhicule pour le siège d'enfant.

    Cette étude avait pour but d'évaluer l'implantation et les effets d'un programme ayant pour objectif d'augmenter à 75 % le taux d'utilisation correcte des sièges d'auto pour enfants chez les jeunes âgés de 8 ans et moins.

    Ce programme a été implanté en Estrie et au Saguenay–Lac-Saint-Jean, et plus spécifiquement dans les...

  • 11 juillet 2011

    Les aides à la mobilité motorisées (AMM) sont des appareils conçus pour suppléer une incapacité à la marche. Cette catégorie d'appareils comprend les triporteurs, les quadriporteurs et les fauteuils roulants motorisés. Leur utilisation est en nette croissance en raison du vieillissement de la population et parce que de plus en plus de personnes aptes à marcher ou en bonne santé les utilisent. Les AMM sont pour certains une alternative à l'automobile à la suite du retrait du permis de conduire alors que pour d'autres, il s'agit d'un mode de transport pratique et économique.

    À l'heure actuelle, l'utilisation sur les voies publiques de ces appareils n'est pas encadrée par le Code de la sécurité routière du Québec. Cette absence de dispositions légales pose un certain nombre de...

  • 5 juillet 2011

    Ce document vise à déterminer les conditions à respecter pour réduire le risque de blessures associé aux déplacements à pied ou à vélo entre la maison et l'école chez les élèves du primaire, au Québec. Cet intérêt pour la sécurité des jeunes piétons et cyclistes est lié à la volonté du gouvernement du Québec et de plusieurs organismes de promouvoir les modes de déplacements actifs auprès des élèves du primaire. La promotion de ces modes de déplacements est l'une des stratégies proposées pour lutter contre la sédentarité chez les jeunes et ainsi prévenir les problèmes de santé qui y sont associés. Environ 30 % des élèves du primaire se déplacent à pied entre la maison et l'école et près de 2 % à vélo.

    Plusieurs programmes ont été développés dans divers pays afin de promouvoir le...

  • 26 mai 2010

    Firearm-related deaths are a significant public health problem in Canada. Over the past 30 years, the Canadian Parliament has implemented a number of measures to alleviate this problem. Most of these measures focus on the control of non-restricted firearms such as rifles and shotguns. These measures were implemented gradually following the adoption of three bills, i.e. Bill C-51 (in 1977), Bill C-17 (in 1991), and Bill C-68 (in 1995). Since 1998, following the adoption of Bill C-68, all owners of non-restricted firearms have been required to hold a licence to possess firearms and to register each firearm that they own.

    In recent years, several bills have been tabled with a view to eliminating the compulsory registration of non-restricted firearms. The most recent proposal is...

  • 26 mai 2010

    Au Canada, les décès liés aux armes à feu constituent un problème de santé publique important. Au cours des trente dernières années, plusieurs mesures ont été implantées par le Parlement canadien pour réduire l’ampleur de ce problème. La plupart de ces mesures portent sur le contrôle des armes à feu sans restriction (ex. : carabines et fusils de chasse). Ces mesures ont été implantées progressivement suite à l’adoption de trois projets de loi soit : les projets de loi C-51 (en 1977), C-17 (en 1991) et C-68 (en 1995). C’est depuis 1998, suite à l’adoption du projet de loi C-68, que tous les propriétaires d’armes à feu sans restriction sont obligés de détenir un permis de possession d’arme à feu et d’enregistrer chacune des armes possédées.

    Au cours des dernières années,...

  • 16 février 2010

    Malgré les améliorations récentes du bilan routier au Québec, les traumatismes routiers demeurent encore en 2010 un problème de santé publique prioritaire. En 2008, les routes faisaient près de 45 000 victimes dont 557 décès et plus de 2 300 blessées graves (SAAQ, 2009). Ce fléau affecte principalement la population jeune, ce qui se traduit par un nombre considérable d'années potentielles de vie perdues avant 65 ans (APVP), faisant de cette catégorie de traumatismes une des principales causes de mortalité prématurée. L'importance de ce problème et le fait qu'il existe des interventions démontrées efficaces pour les prévenir a fait en sorte que depuis plus de 20 ans, le réseau de la santé publique du Québec s'est mobilisé pour susciter et soutenir la mise en oeuvre d'interventions...

  • 15 mai 2009

    L'accroissement de l'utilisation du casque de vélo et le développement d'infrastructures cyclables sécuritaires sont deux objectifs prioritaires du Programme national de santé publique, du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS, 2003). Ces deux objectifs ont pour but de prévenir les blessures chez les cyclistes et promouvoir la pratique sécuritaire du vélo comme loisir ou moyen de transport.

    Le présent document traite plus particulièrement du deuxième objectif, « le développement d'infrastructures cyclables sécuritaires », en proposant un cadre d'analyse intégrée des facteurs pouvant avoir un impact sur la sécurité des aménagements cyclables. Il s'adresse principalement aux répondants en prévention des traumatismes œuvrant au sein des directions de santé...

  • 29 juillet 2008

    Este documento trata de los aspectos conceptuales y operacionales de la seguridad y promoción de la seguridad. Más específicamente, propone un marco de referencia para favorecer la planificación e implantación de intervenciones para mejorar la seguridad de una comunidad. Se aplica a traumatismos no intencionales, suicidio, violencia y criminalidad. Permite abordar estos problemas con una perspectiva de prevención y promoción de la salud. Favorece, asimismo, una mejor integración de los modelos de intervención más utilizados para mejorar la seguridad de la población.

    Este marco fue desarrollado gracias a la contribución de un número importante de interventores y expertos de todas partes del mundo, implicados en actividades de mejoramiento de la seguridad de la población. Los...

Pages

S'abonner à Michel Lavoie