Bulletin d'information en santé environnementale

  • Brèves d'actualité

Le gouvernement du Québec autorise la mise en œuvre du projet d’exploitation de la mine Arnaud à Sept-Îles

Au mois de mars 2015, le gouvernement du Québec autorisait la mine Arnaud à poursuivre sa démarche visant à exploiter un gisement d’apatite situé à quelques kilomètres à l’ouest de la ville de Sept-Îles. Le certificat d’autorisation délivré par le Conseil des ministres concernant ce projet de mine à ciel ouvert était cependant accompagné de 11 conditions et d’une cinquantaine d’engagements que le promoteur devra observer. Selon le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC), ces conditions et engagements contribueraient à rendre le projet de 850 M$ acceptable pour la population locale.

Les mesures d’atténuation exigées par Québec ont été élaborées de concert avec la minière, dans la foulée des travaux d’évaluation entrepris par le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) qui s’était montré critique à l’égard du projet initial. Elles concernent la gestion de la qualité de l’eau, de l’air, du bruit et ainsi que la mise en place de mesures favorisant l’acceptabilité sociale de l’exploitation, qui ne semble pas faire consensus au sein la communauté locale.

La minière s’est notamment engagée à réaliser une caractérisation environnementale du milieu limitrophe à sa propriété afin d’appliquer les meilleures pratiques de gestion des impacts environnementaux. Elle s’est également engagée à déployer cinq stations d’échantillonnage de l’air au pourtour du site. Si les opérations provoquent un dépassement des normes et critères de la qualité de l’air extérieur, l’exploitant s’est engagé à interrompe le transport de minerai. De plus, le promoteur s’est engagé à effectuer un seul sautage par jour dans la plage horaire comprise entre 9 h et 17 h. Enfin, les instances gouvernementales limiteront la production de minerais de la Mine Arnaud à 75 000 tonnes par jour, ce qui devrait limiter l’ampleur des activités menées sur le site.

Un tableau complet des engagements du promoteur sera présenté sur le site Web de la minière et un système de gestion des commentaires et plaintes sera également implanté. Tous les rapports et bilans du comité de suivi seront rendus publics. [PP]

Source : www.lapresse.ca/le-soleil/affaires/les-regions/201503/16/01-4852583-quebec-donne-un-feu-vert-conditionnel-a-mine-arnaud-a-sept-iles.php