Bulletin d'information en santé environnementale

  • Brèves d'actualité

De nouveaux épisodes de smog préoccupent les autorités chinoises

Pékin était de nouveau plongé dans le smog en décembre 2015. Deux épisodes majeurs de pollution atmosphérique ont été observés à quelques jours d’intervalle dans la mégapole chinoise. Les spécialistes locaux ayant rapporté l’événement relatent que la concentration de contaminants de l’air extérieur dépassait dix fois les seuils jugés sécuritaires par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). L’exposition aux substances nocives présentes dans le smog (dont les NOx, les COV, l’O3, et les PM2.5) est susceptible d’occasionner des excès de mortalité, surtout chez les groupes de personnes les plus vulnérables. Il est à noter qu’à l’échelle mondiale, cette pollution serait responsable de plus de trois millions de décès prématurés annuellement, soit environ 1 décès sur 20 selon l’OMS.

Afin de pallier cette situation, les autorités chinoises ont tenté d’atténuer les émissions de gaz et de particules fines tributaires du smog provenant de certaines sources commerciales et industrielles. Les opérateurs des usines les plus polluantes ont ainsi été contraints d’interrompre leur production, alors que les travailleurs des chantiers de construction ont été forcés de reporter leurs travaux, le transport de graviers, de ciments et autres matériaux étant temporairement proscrits. De façon complémentaire, les autorités chinoises ont également imposé des contraintes aux conducteurs de véhicules automobiles en autorisant, par alternance, l’accès aux voies publiques un jour sur deux. L’utilisation de feux d’artifice et d’appareils de cuisson au charbon en plein air fut également momentanément interdite.

Bien qu’aucune ville canadienne ne peut-être directement comparée aux mégapoles chinoises, on retrouve néanmoins, au Canada, deux secteurs propices au développement d’épisodes de smog : le corridor Québec-Windsor (Québec-Ontario) ainsi que la vallée du bas Fraser (Colombie-Britannique). Les conditions atmosphériques propices à la formation de tels épisodes ne semblent pas être présentes ailleurs au pays.

Source :

L’Actualité (18 décembre 2015) Le smog, cette pollution qui tue

www.lactualite.com/sante-et-science/sante/le-smog-cette-pollution-qui-tue/