Bulletin d'information en santé environnementale

  • Brèves d'actualité

D’après les résultats d’une récente étude publiée dans Applied Geochemistry, l’une des pires catastrophes naturelles de l’ère moderne du Québec pourrait bien avoir résolu un important problème de contamination au mercure. En effet, le déferlement des eaux, survenu lors de l’événement mieux connu sous le nom de Déluge du Saguenay, a transporté une telle quantité de sédiments sur le lit du Haut-Saguenay que les dépôts contaminés par le mercure furent entièrement recouverts puis isolés de la colonne d’eau.

Cette pollution, issue des activités de l’aluminerie d’Arvida exploitée par la compagnie Alcan de 1947 à 1976, aurait été occasionnée par le rejet cumulé de 300 tonnes de mercure, dont 120 tonnes sont maintenant séquestrées au fond de la rivière Saguenay. L’enfouissement sédimentaire occasionné par le déluge est considéré par les auteurs de cette étude comme une conséquence salutaire de cette catastrophe. En effet, l’apport de 15 millions de mètres cubes de sédiment est venu interrompe le transfert du méthylmercure depuis le compartiment benthique vers la chaine alimentaire aquatique, situation qui avait d’ailleurs incité les autorités fédérales à interdire toute activité de pêche commerciale dans ce secteur. Le mercure ainsi confiné sous une couche de sédiment pouvant atteindre jusqu’à 50 centimètres d’épaisseur serait immobilisé sous forme de composé insoluble dans le sédiment, notamment par l’entremise de réaction avec les sulfures de fer. Cette couche protectrice place le mercure hors de la portée des animaux fouisseurs, comme les vers, qui auraient pu le remettre en circulation.

Rappelons qu’en milieu aquatique, le mercure est métabolisé par certaines bactéries anaérobies en méthylmercure, une forme chimique bio-accumulable susceptible d’engendrer de graves problèmes de santé chez l’homme, notamment des atteintes cérébrales, cardiovasculaires et immunitaires. Bien que l’enfouissement soit fréquemment employé comme technique de gestion des sédiments contaminés par le mercure, jamais il n’aurait pu être envisagé d’appliquer une telle approche de remédiation dans le secteur du Haut-Saguenay en raison de l’étendue de la contamination. [PP]

Sources :

www.lapresse.ca/le-soleil/actualites/environnement/201502/19/01-4845629-deluge-du-saguenay-un-bienfait-insoupconne-fait-surface.php

Mucci, A., Bernier, G., Guignard, C. (2015). Mercury remobilization in Saguenay Fjord (Quebec, Canada) sediments : Insights following a mass-flow event and its capping efficiency. Applied Geochemistry, 54 : 13–26.