Violence

  • 9 janvier 2008

    Nombreux sont les membres de la communauté inuite à s’être montrés préoccupés par le taux d’agression sexuelle au Nunavik. L’objectif de l’Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik de 2004 était, entre autres, de recueillir de l’information sur la prévalence de l’agression sexuelle au Nunavik ainsi que sur les caractéristiques des victimes. Au total, 856 adultes ont répondu aux questions de la section sur l’agression sexuelle du questionnaire confidentiel d’où sont tirés les présents résultats.

    Les résultats de l’enquête révèlent qu’un adulte sur trois a été victime d’agression sexuelle au cours de son enfance et une personne sur cinq à l’âge adulte. Environ une femme sur deux affirme avoir été soumise à une activité sexuelle forcée, ou une tentative d’activité sexuelle...

  • 9 janvier 2008

    Many Inuit community members have expressed their concern about the rates of sexual abuse in Nunavik. The objective of the Nunavik Inuit Health Survey 2004 was, among other things, to gather information regarding the prevalence of sexual abuse and the characteristics of the victims in Nunavik. A total of 856 adults completed the sexual abuse section of the confidential questionnaire from which the current data are drawn.

    Results reveal that one in three adults has experienced sexual abuse during childhood and one in five during adulthood. About one in two women reported having been forced or having faced attempts made to force them to perform a sexual act while a minor. One out of four stated that they faced the same problem in adulthood. The prevalence of sexual abuse in men...

  • 9 janvier 2008

    Nombreux sont les membres de la communauté inuite à s’être montrés préoccupés par l’accroissement de la violence dans les maisons et les rues du Nunavik. Très peu de choses étaient jusqu’à présent connues au sujet de la prévalence des comportements violents au Nunavik. L’objectif de ce résumé est de fournir des données actuelles sur la violence physique au Nunavik, sur les caractéristiques des adultes qui en sont affectés et l’origine des agresseurs. Des données descriptives sur les crimes contre les biens sont aussi rapportées dans ce résumé.

    Au cours de l’Enquête de santé auprès des Inuits du Nunavik menée à l’automne 2004, 969 personnes de plus de 15 ans ont répondu à un questionnaire sur la violence physique et la violence dans la communauté. Au total, 53 % des répondants,...

  • 9 janvier 2008

    Many Inuit community members have expressed their concern over increased violence in Nunavik homes and streets. Yet little is known about the actual prevalence of violent behaviour. The objective of this summary is to provide current data on physical violence, the characteristics of adults who are affected by violence, and the origin of perpetrators among the Inuit of Nunavik. Descriptive data on property offences are also provided.

    During the course of the Nunavik Inuit Health Survey in fall 2004, a total of 969 individuals over the age of 15 completed a confidential questionnaire with questions relating to physical and community violence. Among both men and women, 53% reported having been physically abused and 46% reported having been a victim of property damage during the...

  • 17 octobre 2007

    The Centre is composed of a group of public health institutions in Quebec under the scientific coordination of the Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) that, as part of its mission, establishes links with various organizations at the national and international level to promote cooperation and the sharing of knowledge.

    The mandate of the WHO Collaborating Centre was renewed until 2010. In keeping with its mission, the objectives of the action plan and the collaboration initiatives already undertaken, the Centre will, insofar as it is able and its expertise allows, participate in the implementation of initiatives pertaining to the WHO strategy for the prevention of violence and unintentional injuries.

    The Collaborating Centre hopes to play a more...

  • 17 octobre 2007

    Le Centre est formé d’un ensemble d’institutions du réseau de la santé publique du Québec sous la coordination scientifique de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) qui, de part sa mission, établit des liens avec différentes organisations, à l'échelle canadienne et internationale, de manière à favoriser la coopération et l’échange de connaissances.

    Le mandat du Centre collaborateur avec l’OMS a été renouvelé jusqu’en 2010. En conformité avec la mission et les objectifs du plan d’action et en continuité avec les activités de collaboration déjà entreprises, le Centre participera, dans la mesure de son expertise et de ses capacités, à la mise en oeuvre des différentes activités de la stratégie de l’OMS pour la prévention de la violence et des traumatismes non...

  • 2 janvier 2007

    Cette étude exploratoire porte sur les pratiques d'identification de cas et d'intervention en matière de violence conjugale dans les centres locaux de services communautaires (CLSC) du Québec.

    L'étude vise à

    1. recenser les outils d'identification de cas et d'intervention existant au Québec (instruments et documents de référence, programmes de formation et sites Web),
    2. faire état des activités et des pratiques actuelles en violence conjugale dans les CLSC,
    3. identifier les besoins des intervenants dans ce domaine et
    4. identifier des actions pouvant répondre aux besoins identifiés.

    Les données utilisées ont été recueillies par le biais de questionnaires remplis sur une base volontaire par des intervenants en violence conjugale (n...

  • 12 juillet 2006

    Le Centre collaborateur OMS du Québec pour la promotion de la sécurité et la prévention des traumatismes existe depuis 1995. Il est formé d'un ensemble d'institutions du réseau de la santé publique du Québec, soit de quatre directions régionales de santé publique (Montréal, Montérégie, Capitale-Nationale et Bas-Saint-Laurent) ainsi que de la Direction générale de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux et de l'Institut national de santé publique du Québec.

    En vertu de leurs mandats respectifs, ces organismes mènent des activités de promotion de la sécurité et de prévention des traumatismes intentionnels et non intentionnels. Ces activités couvrent un ensemble de champs d'intervention, soit la promotion de la sécurité et la prévention des traumatismes...

  • 12 juillet 2006

    The Québec WHO Collaborating Centre (CC) for Safety Promotion and Injury Prevention, established in 1995, comprises institutions in the Québec public health network, i.e. four regional public health branches (Montréal, Montérégie, Capitale-Nationale and Bas-Saint-Laurent), the Direction générale de la santé publique in the ministère de la Santé et des Services sociaux, and the Institut national de santé publique du Québec.

    Within their respective mandates, these organizations run promotional activities on safety and prevention of intentional and unintentional injuries. These activities cover various fields of intervention such violence and suicide prevention as well as safety promotion and injury prevention in urban environments, in transportation, in residential and in...

  • 13 juin 2006

    La sécurité est un besoin essentiel pour les collectivités. C’est pourquoi, depuis les dernières décennies, de nombreux efforts ont été réalisés pour prévenir et contrôler la criminalité et la violence, maintenir la paix ainsi que prévenir les accidents et les blessures.

    À l’origine, ce sont les travaux du Comité intersectoriel sur la sécurité dans les milieux de vie, et plus particulièrement la production du document Sécurité dans les milieux de vie : Guide à l’intention des municipalités, qui ont incité les auteurs du présent ouvrage à pousser plus loin leur réflexion. En effet, si le Guide, diffusé en mai 1999 et réédité en 2002, se voulait une première initiation à la démarche d’amélioration de la sécurité, il était évident que son implantation dans...

Pages

Souscrire à Violence