Stratégies et conditions de réussite en matière d'identification précoce de la violence conjugale dans le réseau de la santé et des services sociaux du Québec

Ce rapport contribue à répondre à un engagement du ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) et de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), formulé dans le Plan d'action gouvernemental 2004-2009 en matière de violence conjugale (Gouvernement du Québec, 2004). Cet engagement consistait à « produire une synthèse des connaissances théoriques et empiriques relatives aux meilleures pratiques de détection précoce en matière de violence conjugale ». Il vise ainsi à « soutenir et consolider une pratique d'intervention précoce par des activités de sensibilisation et de formation et par le développement et l'utilisation d'outils appropriés ». Ce document s'inscrit dans la suite des travaux réalisés en 2006 dans le cadre d'un mandat octroyé par le ministère de la Santé et des Services sociaux (Lemieux Breton et al., 2007).

Quatre éléments sont abordés : 1) la terminologie ou la définition de l'identification précoce de la violence conjugale; 2) les barrières à l'identification précoce; 3) les stratégies et les conditions favorables à l'implantation et au maintien d'activités d'identification précoce et 4) les caractéristiques essentielles des outils et des formations en identification précoce de la violence conjugale. Une recension des écrits, de même que la consultation d'un groupe d'experts oeuvrant dans différents champs du domaine de la violence conjugale au Québec ont été les deux principales méthodes utilisées pour recueillir l'information.

Une terminologie qui ne fait pas l'unanimité

Les termes « dépistage », « recherche de cas » (case finding), « identification de cas », « repérage », « identification précoce », « détection » et « évaluation de la santé comportementale » (behavioral health assessment) sont tous utilisés pour désigner les interventions visant la reconnaissance de situations de violence conjugale. Actuellement, aucun de ces termes ne fait l'unanimité au Québec. L'expression utilisée ici est celle tirée du Plan d'action gouvernemental, soit « identification précoce de la violence conjugale ».

Les barrières liées à l'identification précoce des victimes de violence conjugale

Les barrières peuvent être liées aux professionnels de la santé, aux victimes ou aux organisations. Ces barrières sont, entre autres, le manque de formation des professionnels, l'absence d'un protocole clairement défini, les attitudes teintées de préjugés, le sentiment d'impuissance ou le manque de confiance des intervenants dans leurs habiletés à poser les bonnes questions ou à bien répondre à une victime. Les barrières peuvent être contournées par la mise en place de stratégies bien documentées et reconnues efficaces quant à leur capacité d'améliorer l'identification précoce des situations de violence conjugale.

Les stratégies et les conditions favorables à l'implantation et au maintien d'activités d'identification précoce des victimes de violence conjugale

Trois stratégies sont reconnues efficaces pour améliorer les activités d'identification précoce de la violence conjugale : 1) la création d'environnements cliniques favorables et la mise en place d'interventions administratives appropriées; 2) le développement des compétences des intervenants et 3) l'établissement de protocoles. Ces stratégies sont d'autant plus efficaces lorsqu'elles sont combinées. En effet, l'importance de recourir à plus d'une stratégie à la fois a été démontrée dans le cadre de travaux réalisés récemment au Québec dans le domaine de la promotion de pratiques cliniques préventives (Provost et al., 2007). De plus, ces travaux identifient un certain nombre de conditions favorables à l'intégration de la prévention dans les pratiques cliniques des professionnels de la santé. Ces conditions sont la motivation et l'accompagnement des milieux et la flexibilité, l'intensité, la continuité et l'inclusion de changements organisationnels. Les actions à réaliser en ce qui concerne ces six conditions de réussite sont présentées en fonction de chaque stratégie visant à améliorer l'identification précoce.

Les caractéristiques essentielles des outils d'identification précoce

Les caractéristiques des outils d'identification précoce sont détaillées selon quatre composantes, soit le contenu, la structure, les qualités psychométriques et la polyvalence. Des outils simples, courts, utilisant un niveau de langage approprié et de préférence autoadministrés devraient être privilégiés. L'outil doit, en plus de présenter une bonne capacité à identifier les vrais cas et à rejeter les non-cas, permettre de documenter l'histoire de la violence et la typologie de violences subies. L'outil devrait fournir aux utilisateurs une liste d'indices et de symptômes pouvant révéler une situation de violence, en plus de proposer une démarche pour évaluer le sentiment de vulnérabilité de la victime. Finalement, l'outil doit pouvoir s'adapter à plusieurs contextes ainsi qu'à différentes populations.

Les caractéristiques essentielles des formations qui visent à accroître l'identification des situations de violence conjugale

Les caractéristiques des formations sont présentées selon onze composantes, soit six sur des aspects généraux et cinq portant sur le contenu. La formation devrait prévoir un soutien psychologique pour les participants, recourir à une approche pédagogique mixte et offrir un module pratique. Aussi, la formation devrait comporter de multiples composantes multidisciplinaires. Il est préférable que la formation soit donnée par des formateurs des deux sexes, oeuvrant auprès des victimes. Des petits groupes intersectoriels devraient être privilégiés avec une approche continue (en milieu de travail) et avec une intensité suffisante. Aussi, la formation doit pouvoir être adaptée aux différents contextes de pratique, aux besoins des intervenants et aux clientèles particulières. De même, des mécanismes assurant son accessibilité et des modalités de suivi et d'évaluation doivent être considérés. En ce qui concerne le contenu des formations, celles-ci devraient couvrir les connaissances spécifiques liées à la problématique de la violence conjugale, au processus d'identification et celles liées aux habiletés personnelles pour le faire. Finalement, les formations doivent aborder des outils utilisés pour faire l'identification et les connaissances nécessaires à l'intervention initiale suite à l'identification.

Conclusion

L'élément central de la démarche d'amélioration des activités d'identification précoce de la violence conjugale réside dans la mise en place d'un ensemble de stratégies bien définies et solidement soutenues par des conditions garantissant leur efficacité. C'est pourquoi la promotion de l'identification précoce de la violence conjugale dans le réseau de la santé et des services sociaux ne devrait pas s'intéresser uniquement à l'utilisation d'outils et de formations performants. Elle devrait également comprendre des actions visant à rendre le contexte et l'environnement organisationnels favorables et soutenants. Sans cela, les meilleurs outils ou formations ne permettront pas de faire émerger un changement significatif et à long terme quant à l'identification précoce des victimes de violence conjugale.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-58365-3

ISBN (imprimé): 

978-2-550-58364-6

Notice Santécom: