Ray Bustinza

  • 25 septembre 2017

    Cette étude a pour but d’évaluer la performance des avertissements de chaleur extrême émis par le système de Surveillance et de prévention des impacts sanitaires des évènements météorologiques extrêmes (SUPREME) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Afin de déterminer si le système prédit les vagues de chaleur en temps opportun, l’indice de dépendance extrême symétrique, la sensibilité et la spécificité ont été calculés pendant les saisons estivales de 2010 à 2016.

    • Du point de vue météorologique, les vagues de chaleur au Québec sont des évènements particulièrement rares. De 2010 à 2016, dans l’ensemble des 52 régions météorologiques étudiées, seulement 98 vagues de chaleur ont été observées. Ainsi, il survient en moyenne une vague de chaleur par...
  • 6 avril 2017

    Dans le contexte des changements climatiques, il est possible que le nombre de vagues de chaleur au Québec et leur sévérité soient à la hausse. Depuis 2010, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) prépare annuellement des bilans qui ont pour objectif d’estimer les impacts des vagues régionales de chaleur extrême sur la santé au Québec.

  • 27 février 2017

    Une vague régionale de chaleur extrême est définie comme une période d’au minimum 3 jours consécutifs, pendant lesquels les moyennes mobiles des températures maximales et minimales, observées aux stations météorologiques de référence par région sociosanitaire, atteignent les seuils de chaleur extrême définis. Aux fins d’analyse statistique, la période d’analyse est définie comme la période de vague de chaleur extrême, à laquelle sont ajoutés 3 jours consécutifs.

    Les impacts des vagues régionales de chaleur sur la santé sont principalement estimés en utilisant les données des décès, toutes causes confondues. Les données d’hospitalisations, de transports ambulanciers et d’admissions à l’urgence sont aussi utilisées.

    Pour estimer l’impact des vagues régionales de chaleur...

  • 16 mai 2016

    Dans le contexte des changements climatiques, il est probable que le nombre et l’amplitude des vagues de chaleur soient à la hausse dans les prochaines années. L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a développé, à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), un système de surveillance et de prévention des impacts sanitaires des événements climatiques extrêmes (SUPREME). Ce système constitue un outil d’aide à la décision pour les mesures d’urgence et la prévention des problèmes de santé liés aux événements climatiques extrêmes.

    Depuis 2010, l’équipe de surveillance en santé environnementale de l’INSPQ, en collaboration avec l’équipe des changements climatiques, réalise annuellement le bilan des impacts sanitaires des vagues de chaleur...

  • 13 octobre 2015

    Le Plan d'action 2006-2012 sur les changements climatiques du gouvernement du Québec, intitulé Le Québec et les changements climatiques, un défi pour l'avenir, met à contribution plusieurs ministères et organismes québécois. Le Fonds vert, une redevance sur les carburants et les combustibles fossiles, assure majoritairement le financement de 26 actions s'articulant autour de deux grands objectifs : la réduction ou l'évitement des émissions de gaz à effet de serre et l'adaptation aux changements climatiques.

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux est responsable du volet santé de l'Action 21 visant l'instauration des mécanismes qui serviront à prévenir et à atténuer les impacts des changements climatiques sur la santé. Il s'est ainsi engagé à œuvrer dans 6 ...

  • 14 avril 2015

    En 2014, la période de veille saisonnière estivale (15 mai au 30 septembre) a été marquée par des vagues de chaleur extrême dans trois régions sociosanitaires (RSS) (Tableau 1).

    Tableau 1 - Vagues de chaleur extrême 2014

    Une vague de chaleur extrême a été définie comme « les jours où les moyennes mobiles sur trois jours de la...

  • 7 avril 2015

    Depuis la saison estivale 2010, l'Institut national de santé publique du Québec produit annuellement un bilan de surveillance des impacts des vagues de chaleur extrême sur la santé de la population, en utilisant le Fichier hebdomadaire des décès de l'Institut de la statistique du Québec. Le but principal de cette étude est de vérifier la validité de cette source de données. L'étude vise également à mesurer l'impact de l'âge, de la défavorisation matérielle, ainsi que de la présence d'îlots de chaleur urbains sur la fréquence des décès pendant les vagues de chaleur extrême.

    Un outil de surveillance utile :

    • La validité des données du Fichier hebdomadaire des décès a été évaluée en comparant les impacts des vagues de chaleur de 2010 et de 2011, avec...
  • 12 mars 2015

    Les inondations constituent les catastrophes les plus courantes au Québec, et leur récurrence est en augmentation dans le contexte des changements climatiques. De tels événements sollicitent fortement les intervenants en santé publique, plus particulièrement ceux du domaine de la santé environnementale (SE).

    Afin de soutenir concrètement les intervenants de SE du réseau québécois de la santé publique impliqués dans la mise en oeuvre de la réponse aux inondations, une démarche de réalisation de documents synthèse et de guides a été entreprise. Le présent document fait état des responsabilités et pratiques en SE en lien avec les inondations, et sert de base au guide d'intervention qui a été élaboré.

    Cet état de situation comprend quatre sections. Les rôles et les...

  • 2 juillet 2014

    Depuis mai 2010, le système de Surveillance et de prévention des impacts sanitaires des évènements météorologiques extrêmes (SUPREME), développé par l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), est disponible pour les autorités de santé publique. Il compte plusieurs volets soient : chaleur, froid, inondations, etc. Le volet chaleur du SUPREME a pour but d’identifier des vagues de chaleur extrême afin de permettre aux autorités de santé publique de mettre en place, en temps opportun, des mesures de prévention et de protection de la santé de la population. Ce système émet des avertissements de chaleur extrême fondés sur les prévisions des températures. Il présente également des données météorologiques et des indicateurs sanitaires en temps réel ou quasi réel, ainsi qu’un...

  • 10 septembre 2013

    Les objectifs de ce bilan sont d'estimer l'impact sanitaire des vagues de chaleur extrême de la saison estivale 2012 et de décrire les actions préventives réalisées par les directions de santé publique (DSP) à la suite d'avertissements de chaleur accablante et de chaleur extrême. Les actions préventives des DSP ont été documentées à partir d'un sondage réalisé chez les responsables du dossier chaleur dans les DSP. Par ailleurs, l'estimation des impacts sanitaires est basée sur les températures observées. Pour estimer les impacts sanitaires, on compare les taux bruts de décès, d'hospitalisations, d'admissions à l'urgence et de transports ambulanciers pendant les vagues de chaleur extrême de 2012 à ceux des périodes de comparaison à l'aide des intervalles de confiance à 95 %. L'analyse...

Pages

S'abonner à Ray Bustinza