Infection à streptocoque

  • 7 décembre 2012

    Les infections invasives à Streptococcus pneumoniae (IIP) sont moins courantes que les pneumonies pneumococciques non bactériémiques mais leur diagnostic est posé sans ambiguïté. On utilise donc souvent l’incidence des IIP comme indicateur du fardeau des pneumococcies. L’analyse des souches invasives permet d’étudier les distributions des sérotypes à l’origine des formes les plus sévères de pneumococcies et les profils de sensibilité aux antibiotiques. Le suivi des sérotypes circulants est indispensable pour évaluer l’impact des programmes de vaccination.

    Surveillance globale pour l'ensemble de la population du Québec

    L'incidence des infections invasives à pneumocoque, basée sur la déclaration des laboratoires hospitaliers, grimpe à 17,8 cas/100 000 habitants...

  • 10 janvier 2012

    En décembre 2004, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec implantait un programme universel d'immunisation contre le pneumocoque avec le vaccin conjugué heptavalent (VPC-7). Le calendrier recommandé comprenait trois doses plutôt que les quatre recommandées par le fabricant. Un programme de rattrapage jusqu'à 5 ans a aussi été implanté. Il est donc important d'évaluer soigneusement les effets d'un tel programme.

    On estime que 1,6 million de personnes dont les deux tiers sont des enfants de moins de 5 ans, meurent chaque année d'infections invasives à pneumocoque (IIP) dans le monde. Avant l'introduction du vaccin conjugué, chez les enfants québécois de moins de 5 ans, cette bactérie était responsable d'environ 300 cas d'infection invasive (méningite et...

  • 6 janvier 2012

    En 1996, le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) a mis sur pied un programme de surveillance en laboratoire des souches invasives de S. pneumoniae en collaboration avec les laboratoires hospitaliers du Québec. Les objectifs visés à l'origine du programme étaient d'étudier la distribution des sérotypes en circulation au Québec et d'établir leurs profils de sensibilité aux antibiotiques. En 2005, afin d'évaluer l'impact du programme d'immunisation universel chez les enfants, le programme de surveillance basé sur les laboratoires sentinelles a été renforcé de manière à obtenir toutes les souches invasives de pneumocoque isolées chez les moins de 5 ans. Cette surveillance de laboratoire s'inscrit en complément à la surveillance basée sur la déclaration obligatoire des...

  • 16 août 2011

    En l’absence d’un registre d’immunisation provincial pleinement fonctionnel, des enquêtes populationnelles sont essentielles pour établir les couvertures vaccinales, le principal indicateur utilisé pour évaluer la capacité des programmes de vaccination à atteindre leurs objectifs. Ces enquêtes permettent également d’obtenir des informations importantes quant aux connaissances, attitudes et pratiques sur la vaccination des participants. Ces informations, essentielles à l’élaboration des stratégies de promotion de la vaccination, ne peuvent s’obtenir que par ce type de méthodologie. Ainsi, depuis 2001, quatre enquêtes sur les couvertures vaccinales contre la grippe saisonnière et le pneumocoque ont été réalisées au Québec. Étant donné la pandémie de grippe A(H1N1) survenue au Québec, l’...

  • 5 janvier 2011

    Les infections invasives à Streptococcus pneumoniae (IIP) sont moins courantes que les pneumonies pneumococciques non bactériémiques mais leur diagnostic est posé sans ambiguïté. On utilise donc souvent l’incidence des IIP comme indicateur du fardeau des pneumococcies. L’analyse des souches invasives permet d’étudier les distributions des sérotypes à l’origine des formes les plus sévères de pneumococcies et les profils de sensibilité aux antibiotiques. Le suivi des données microbiologiques est indispensable pour évaluer l’impact des programmes de vaccination.

    Il existe plus de 90 sérotypes de S. pneumoniae. Un premier vaccin polysaccharidique contenant 23 sérotypes a été homologué au Canada en 1983 pour les personnes âgées de deux ans et plus. En 1999, un programme de...

  • 29 novembre 2010

    En 2009, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec a demandé au Comité sur l'immunisation du Québec de préparer un avis sur l'utilité relative de deux nouveaux vaccins pneumococciques conjugués, tenant compte de la situation épidémiologique actuelle. Un modèle de simulation a été développé, afin d'estimer l'impact des deux vaccins et de calculer des indices coût-efficacité marginaux. Les résultats d'études d'immunogénicité ont été utilisés pour estimer l'efficacité des vaccins en l'absence de données concernant la protection clinique. Il apparaît que le vaccin pneumococcique 13-valent (VPC-13) offre des avantages en termes de prévention des infections invasives, des séquelles de méningite et de décès. Il existe également plus d'incertitude quant à l'impact potentiel du...

  • 12 mai 2010

    Les infections invasives à Streptococcus pneumoniae (IIP) sont moins courantes que les pneumonies pneumococciques non bactériémiques, mais leur diagnostic est posé sans ambiguïté. On utilise donc souvent l'incidence des IIP comme indicateur du fardeau des pneumococcies (OMS). L'analyse des souches invasives permet d'étudier les distributions des sérotypes à l'origine des formes les plus sévères de pneumococcies et les profils de sensibilité aux antibiotiques. Le suivi des données microbiologiques est indispensable pour évaluer l'impact des programmes de vaccination.

    Il existe plus de 90 sérotypes de S. pneumoniae. Un premier vaccin polysaccharidique contenant 23 sérotypes a été homologué au Canada en 1983 pour les personnes âgées de deux ans et plus. En 1999,...

  • 16 février 2010

    En 2001, le ministre de la Santé et des Services sociaux confiait à l'Institut de la statistique du Québec le mandat de surveiller, de manière adéquate, la couverture vaccinale contre l'influenza et le pneumocoque. Pour exécuter ce mandat, l'Institut travaille avec un groupe d'experts du domaine des maladies infectieuses rattachés au ministère de la Santé et des Services sociaux et à l'Institut national de santé publique du Québec, lequel groupe agit à titre de comité consultatif tout au long de l'exercice. Le présent document fait état du travail réalisé par cette équipe dans le cadre de la quatrième édition de l'Enquête québécoise sur les couvertures vaccinales contre l'influenza et le pneumocoque, menée au printemps 2008, à la suite de la campagne de vaccination contre l'...

  • 16 février 2010

    Le Programme national de santé publique 2003-2012 cherche à réduire de 25 % le taux annuel d'hospitalisation pour l'influenza et les infections à penumocoque des personnes de 65 ans et plus en immunisant 80 % des personnes appartenant aux groupes vulnérables, reconnus dans le Programme d'immunisation du Québec (Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), 2003). Un nombre considérable de ressources financières et humaines sont affectées aux programmes de prévention afin d'atteindre cet objectif. Cela concerne tout particulièrement les campagnes de vaccination contre l'influenza puisque le vaccin contre cette maladie doit être renouvelé chaque année tandis que la vaccination contre le pneumocoque n'est généralement nécessaire qu'une seule fois. La vaccination contre l'influenza...

  • 15 juin 2009

    In December 2008, a new pneumococcal vaccine (PCV-10) was licensed in Canada. An older vaccine (PCV-7) is used in Québec for the routine vaccination of children. The ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (Ministry of Health and Social Services (MSSS)) asked the Comité d'immunisation du Québec (Québec Immunization Committee (CIQ)) to rapidly give an opinion on the pertinence of this vaccine and answer the three following questions:

    1. Can the old and the new vaccines be considered of equivalent value in preventing invasive infections caused by the seven streptococcus pneumoniae serotypes?
    2. Can they be considered interchangeable in terms of primary vaccination?
    3. Is one or the other of the vaccines deemed to have enough...

Pages

Souscrire à Infection à streptocoque