Le Programme national de santé publique 2003-2012 cherche à réduire de 25 % le taux annuel d'hospitalisation pour l'influenza et les infections à penumocoque des personnes de 65 ans et plus en immunisant 80 % des personnes appartenant aux groupes vulnérables, reconnus dans le Programme d'immunisation du Québec (Ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), 2003). Un nombre considérable de ressources financières et humaines sont affectées aux programmes de prévention afin d'atteindre cet objectif. Cela concerne tout particulièrement les campagnes de vaccination contre l'influenza puisque le vaccin contre cette maladie doit être renouvelé chaque année tandis que la vaccination contre le pneumocoque n'est généralement nécessaire qu'une seule fois. La vaccination contre l'influenza est, par conséquent, inscrite à l'intérieur du Plan commun de surveillance de l'état de santé de la population et de ses déterminants 2004-2007 (MSSS, 2005).

Le MSSS a confié à l'Institut de la statistique du Québec (ISQ), avec la collaboration de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), le mandat d'établir une surveillance adéquate du comportement de la population québécoise à l'égard de la vaccination contre l'influenza et le pneumocoque. L'Enquête québécoise sur les couvertures vaccinales contre l'influenza et le pneumocoque 2005-2006 est la troisième d'une série d'enquêtes ayant débuté en 2002.

Les efforts consentis au Québec depuis 2002 pour évaluer les couvertures vaccinales tendent à démontrer que les objectifs fixés sont, à ce jour, encore loin d'être atteints. Il est donc suggéré de reconduire l'enquête québécoise au printemps 2008 et de tenter, cette fois, de déterminer de façon précise les raisons menant à la vaccination des personnes qui ne sont pas spécifiquement visées par le programme québécois d'immunisation contre l'influenza. Une meilleure compréhension du phénomène pourrait être mise à profit auprès des groupes ciblés par le programme, mais qui répondent moins bien à l'invitation à se faire vacciner. Par ailleurs, des donnés canadiennes récentes montrent que le Québec figure parmi les dernières provinces canadiennes en matière de vaccination contre l'influenza et le pneumocoque chez les malades chroniques et contre l'influenza chez les travailleurs de la santé. Il s'avère donc essentiel de poursuivre notre surveillance du comportement de la population québécoise en ce qui a trait à ces vaccins.

Le présent rapport est le fruit d'une étroite collaboration entre plusieurs experts provenant du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), de l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) et de l'Institut de la statistique du Québec (ISQ). L'information statistique qui y est présentée répond à plusieurs standards de qualité. L'ISQ tout comme les membres du comité d'orientation de l'enquête considèrent que l'information fournie dans le présent rapport contribue à une meilleure connaissance des thèmes traités et à une plus juste appréciation des efforts déployés dans les différents programmes d'intervention.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-47856-0

ISBN (imprimé): 

978-2-550-47855-3

Notice Santécom: