Immunization

  • June-27-22

    Depuis le début de la pandémie, la vaccination a été présentée comme une mesure importante pour lutter contre la maladie à coronavirus (COVID-19). Au début de l’été 2021, alors que la vaccination débutait chez les adolescents âgés de 12 et 17 ans, 40 % de la population québécoise âgée de 12 ans et plus était adéquatement vaccinée. Afin d’augmenter la couverture vaccinale chez les groupes ciblés par la vaccination contre la COVID-19, différentes mesures ont été annoncées dans la province à ce moment, dont la mise en place d’une loterie vaccinale et d’un passeport vaccinal pour l’accès à certains services ou activités non essentiels.

    L’infodémie, soit la surabondance d’informations justes, fausses ou trompeuses en lien avec la pandémie de la COVID-19, a été au cœur de la campagne...

  • June-21-22

    La prévention de l’infection au SRAS-CoV-2 et des complications reliées à la COVID-19 passe avant tout par l’utilisation des mesures barrières et la vaccination.

    L’immunité passive conférée par l’administration d’anticorps neutralisants contre le SRAS-CoV-2, comme l’EvusheldMC, est un outil supplémentaire pouvant être utilisé pour prévenir l’infection ainsi que la morbidité et la mortalité liées à la COVID-19.

    EvusheldMC est un outil supplémentaire de prévention de la COVID-19 chez les personnes les plus à risque et ne devrait pas être un substitut à la vaccination.

    Compte tenu des informations disponibles à ce jour en regard de l’intervalle entre l’utilisation du tixagévimab/cilgavimab (EvusheldMC) en prophylaxie...

  • June-20-22

    Faits saillants

    • Cet avis vise à définir le nombre de doses qui constituent une « vaccination de base contre la COVID-19 », c’est-à-dire le nombre de doses qu’un individu devrait avoir reçu pour développer une réponse immunitaire satisfaisante, réponse qui pourra ensuite être consolidée lors des campagnes périodiques de vaccination.
    • Le nombre de doses nécessaires pour la vaccination de base contre la COVID-19 varie selon l’âge, les antécédents médicaux et les antécédents d’infection confirmée au SRAS-CoV-2.
    • Pour les adultes sans antécédent d’infection au SRAS-CoV-2, le CIQ considère que la primovaccination à 2 doses suivie d’une première dose de rappel constitue la vaccination de base contre la COVID-19. Cette vaccination de base permet de développer...
  • June-20-22

    Faits saillants

    • Le but de cet avis scientifique est d’émettre des recommandations concernant la vaccination contre l’influenza et contre la COVID-19 à l’automne 2022, notamment les groupes à cibler et le moment optimal pour les vacciner.
    • Les recommandations de cet avis sont intérimaires puisque plusieurs incertitudes sont toujours présentes : l’évolution de la circulation de l’influenza et du SRAS-CoV-2 au cours des prochains mois, la persistance de l’efficacité des vaccins contre la COVID-19 et la disponibilité ou non d’un vaccin contre la COVID-19 adapté aux variants en circulation.

    Vaccination contre l’influenza

    • À l’heure actuelle, il y a peu de motifs scientifiques pour justifier une modification des groupes visés par la...
  • June-20-22

    Faits saillants 

    • Comme des vaccins contre la COVID-19 pourraient être homologués et rendus disponibles prochainement pour les enfants de 0 à 4 ans, il apparaît important de connaître le fardeau de la COVID‑19 et les facteurs associés à la gravité de la maladie dans ce groupe d’âge.
    • Le risque de développer une forme grave de la maladie chez ces enfants semble être moindre ou similaire pour les enfants infectés par le variant Omicron comparativement au variant Delta. 
    • Bien que le risque de maladie grave ne soit pas plus important en comparaison avec le variant Delta, les taux d’hospitalisations semblent être plus élevés avec le variant Omicron en raison d’une plus forte transmissibilité, ce qui a engendré un nombre de cas plus élevé.
    • Durant la...
  • June-03-22
    • Des cas de variole simienne ont été rapportés mondialement, avec un agrégat de cas à Montréal et ailleurs au Québec. La transmission se fait principalement par contact avec un animal ou un humain infecté ou, dans une moindre mesure, avec du matériel contaminé par le virus (contact direct et indirect). La transmission interhumaine peut également se faire par gouttelettes lors d’un contact face à face prolongé, en l’absence de port d’équipement de protection individuelle.
    • Le vaccin Imvamune est un vaccin vivant atténué contre la variole de 3e génération, incapable de réplication. Ce vaccin a été autorisé par Santé Canada en 2020 pour l’immunisation active des adultes de 18 ans et plus à risque élevé d’exposition à la variole, la variole simienne et d’...
  • April-19-22
    • Le Covifenz est un vaccin contre la COVID-19 à protéines recombinantes avec adjuvant de la compagnie Medicago.
    • Un essai clinique randomisé a conclu à une bonne efficacité d’une série primaire de deux doses du vaccin Covifenz contre les variants Delta et Gamma. Nous ne disposons pas de données sur son efficacité contre le variant Omicron, ni lorsqu’il est donné aux personnes de 65 ans et plus ou lorsqu’il est donné en dose de rappel (troisième dose).
    • Le Covifenz est basé sur une technologie classique, ce qui pourrait favoriser l’acceptabilité d’une vaccination pour des personnes ayant une véritable crainte des vaccins basés sur des technologies plus récentes comme l’ARN messager (ARNm).
    • L’expérience accumulée avec les vaccins à ARNm est plus grande qu’...
  • April-19-22

    Faits saillants

    Contexte

    • Au Québec, la campagne de vaccination contre la COVID-19 s’est déployée progressivement à partir de la fin de l’année 2020. Avant d’offrir le vaccin à la population générale, il a été offert en priorité à des groupes plus à risque de développer des complications graves de la maladie ou de contracter l’infection en raison de leur travail ou de leurs conditions de vie.
    • Au moment de débuter la campagne, des enjeux d’acceptabilité étaient envisagés, notamment en raison du développement rapide des vaccins et de l’utilisation de nouvelles technologies (ARN messager).
    • Cette étude, dont les données ont été collectées dans les premiers mois de la campagne de vaccination, visait à évaluer les enjeux d’acceptabilité entourant...
  • April-14-22

    Depuis décembre 2020, la vaccination contre la COVID-19 est offerte au Québec, comme ailleurs dans le monde. Bien avant que les premiers vaccins contre la COVID-19 soient développés, différents sondages indiquaient une grande variabilité dans les intentions de recevoir ou non un éventuel vaccin contre la COVID-19. Depuis l’homologation des premiers vaccins à la fin de l’année 2020, d’autres études ont été publiées afin de décrire les raisons de l’hésitation vaccinale et du refus de se faire vacciner contre la COVID-19. Ces données ont mis en évidence des motifs récurrents pour retarder ou refuser la vaccination, tels que des doutes quant à la sécurité et l’efficacité des vaccins et leurs effets secondaires potentiels, ainsi que la méfiance à l'égard des autorités sanitaires et...

  • March-24-22

    L’objectif de cet avis scientifique est d’évaluer la pertinence de la vaccination des enfants de 5-11 ans contre la COVID-19 en analysant le fardeau de la maladie, les caractéristiques du vaccin (immunogénicité, efficacité et sécurité), l’impact potentiel de la vaccination pour les jeunes et les autres groupes d’âge, de même que l’acceptabilité, la faisabilité et les aspects éthiques reliés à une telle vaccination.

    Considérations

    • Le fardeau sanitaire de la COVID-19 chez les jeunes de 5-11 ans n’est pas élevé en termes d’hospitalisations et de décès. Deux cent huit hospitalisations avec la COVID-19 (dont 64 pour la COVID-19) ont été constatées et aucun décès n’a été rapporté au Québec parmi les presque 78 000 cas confirmés dans ce groupe d’âge depuis le début de...

Pages

Subscribe to Immunization