Dépistage

  • 1 novembre 2006

    Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), les femmes de 50 à 69 ans sont invitées à passer une mammographie de dépistage à tous les deux ans. Depuis le début du programme, un rappel plus précoce est recommandé à plusieurs femmes après une mammographie anormale, les examens d'investigation n'ayant pas permis d'établir que les anomalies étaient hors de tout doute normales ou bénignes. La présente étude a pour objectifs de mesurer la fréquence d'une recommandation de rappel précoce (3 à 11 mois) à la suite de l'investigation initiale, l'observance à cette recommandation ainsi que la fréquence des cancers du sein diagnostiqués jusqu'à deux ans suivant la mammographie de dépistage.

    De mai 1998 à décembre 2000, 11,2 % des participantes au PQDCS ont...

  • 1 novembre 2006

    Interval cancers are cancers that are diagnosed during the interval between a negative screen and the subsequent screen. The rate of interval cancers is a performance indicator in the terms of reference of the Quebec Breast Cancer Screening Program (PQDCS). The PQDCS terms of reference do not set a standard for interval cancer rates, but the Evaluation Indicators Working Group, which monitors breast cancer screening programs in Canada, has determined that the rate of interval cancers should not exceed 6 cases of invasive cancer per 10,000 person-years within 12 months of a negative screen, or 12 cases per 10,000 person-years within 24 months of a negative screen.

    The primary objective of this analysis was to estimate the rate of interval cancers among women who received an...

  • 6 juin 2006

    Depuis plus de 30 ans, un ensemble de ressources et d'activités sont déployées pour dépister et prendre en charge, le plus tôt possible, tous les nouveau-nés québécois atteints de phénylcétonurie, d'hypothyroïdie congénitale ou de tyrosinémie de type I. La Direction générale de santé publique au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a donné le mandat à la Direction des systèmes de soins et services, à l'Institut national de santé publique du Québec, d'évaluer le Programme québécois de dépistage sanguin des maladies génétiques chez le nouveau-né sous les aspects de pertinence, de performance et de viabilité du programme.

    Au terme de cette évaluation, il apparaît que les dépistages actuellement réalisés sont pertinents mais il y aurait lieu de mieux...

  • 8 mai 2006

    Ce rapport a pour objet d'identifier certains enjeux éthiques sous-jacents à la mise en place du Programme québécois de dépistage du cancer du sein. Un mémoire de recherche, dans le cadre du programme de maîtrise en anthropologie, a été produit à la suite de cette recherche. Il est disponible à la bibliothèque de l'Université Laval.

    Pour répondre aux orientations de la Politique de santé et du bien-être de 1992, qui privilégiait la réduction de la mortalité par cancer du sein, le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec souhaitait «nbsp;que la situation actuelle de distribution des services de mammographie soit modifiée par l'implantation d'un programme structuré de dépistage du cancer du sein répondant aux plus hauts standards de qualité et de performance...

  • 14 mars 2006

    En 2003, le Comité consultatif sur les infections transmissibles sexuellement (CCITS) émettait un document traitant des enjeux de santé publique soulevés par la flambée épidémique de syphilis détectée quelques mois plus tôt. Ce document contenait plusieurs recommandations, dont certaines visaient à prévenir la syphilis congénitale. Le ministère de la Santé et des services Sociaux (MSSS) a demandé à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) de déterminer si ces recommandations étaient nécessaires et suffisantes pour prévenir la syphilis congénitale au Québec.

    Il faut comprendre qu’il sera toujours impossible d’arrêter complètement la transmission de la syphilis aux femmes enceintes et la survenue subséquente de la syphilis congénitale.

    Toutefois dans le but...

  • 7 mars 2006

    Le cancer du sein demeure le cancer le plus fréquemment diagnostiqué chez les femmes du Québec et constitue, de ce fait, un des grands défis du système de santé québécois. Malgré cela, peu de données sont disponibles à l'échelle de la population du Québec pour suivre les progrès dans la lutte à ce cancer.

    Cette étude mesure les progrès accomplis au regard de la détection précoce des cancers du sein, de l'investigation et du traitement des cancers du sein et de la survie au cancer du sein au Québec, entre 1993 et 1998. Elle brosse donc un portrait de la situation qui prévalait au moment de la diffusion du Programme québécois de lutte contre le cancer et à l'aube de l'implantation du Programme québécois de dépistage du cancer du sein.

    Nous avons constitué un échantillon...

  • 7 novembre 2005

    Les cancers d’intervalle sont des cancers qui sont diagnostiqués dans l’intervalle entre un dépistage négatif et le dépistage suivant. Le taux de cancer d’intervalle est l’un des indicateurs de performance prévus dans le cadre de référence du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS). Le cadre de référence du PQDCS n’a pas fixé de norme pour le taux de cancer d’intervalle mais le Groupe canadien de travail sur les indicateurs d’évaluation des programmes de dépistage du cancer du sein a statué que le taux de cancer d’intervalle devrait être, au plus, de 6 cancers infiltrants pour 10 000 personnes-années dans l’intervalle de ≤ 12 mois et  de 12/10 000 pour celui de ≤ 24 mois, post-dépistage négatif.

    L’objectif premier de cette analyse était d’estimer le...

  • 7 septembre 2005

    L'évaluation de la performance du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS) exige la connaissance de la date de diagnostic et du profil d'investigation suite à une mammographie de dépistage anormale. Que les participantes soient investiguées dans les établissements désignés par le programme ou non, l'information sur leur investigation n'est que partiellement saisie au système d'information du PQDCS (SI-PQDCS).

    Cette étude a pour premier objectif de développer et de valider deux algorithmes permettant d'identifier la date de diagnostic posée suite à une mammographie de dépistage anormale en combinant l'information provenant du SI-PQDCS, de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) et de MedÉcho. Un algorithme s'appliquera aux femmes avec un...

  • 28 février 2005

    Dans le cadre du Programme québécois de dépistage du cancer du sein (PQDCS), la stratégie d'invitation, utilisée dans le but de favoriser la participation à la mammographie de dépistage chez les femmes de la population cible (50-69 ans), consiste à envoyer une lettre personnalisée d'invitation. Cette lettre peut être suivie d'une lettre de relance si aucune mammographie de dépistage n'est effectuée dans un délai de deux mois. La présente étude vise à évaluer l'influence de cette stratégie d'invitation sur le taux de participation à la mammographie de dépistage.

    Le système d'information du PQDCS a permis d'obtenir les informations nécessaires à cette analyse. Entre mai 1998 et juin 2000, une lettre personnalisée d'invitation, suivie ou non d'une lettre de relance, fut envoyée à...

  • 1 juin 2004

    Un premier cas de bérylliose chronique attribuable à une exposition professionnelle a été découvert en 1998 dans la province de Québec. À la suite de cet événement, le réseau québécois de la santé et des services sociaux, la Commission de la santé et de la sécurité du travail (CSST) et leurs partenaires ont entrepris la mise en place d’interventions visant l’identification des établissements où on retrouve du béryllium et l’évaluation des expositions des travailleurs dans ces établissements. Les résultats préliminaires de cet inventaire révélaient qu’il existe plusieurs établissements au Québec où des travailleurs sont exposés ou potentiellement exposés au béryllium. Ce constat a alors amené la CSST et ses partenaires à mettre en branle des interventions de réduction de l’exposition à...

Pages

Souscrire à Dépistage