Toxicologie

  • 9 mai 2014

    Le processus d'évaluation du risque toxicologique en santé nécessite le recours à des valeurs toxicologiques de référence (VTR), soit des doses de référence orale (RfD) ou des concentrations de référence (RfC). Traditionnellement, la détermination d'une RfD ou d'une RfC requiert la division d'une dose repère, obtenue lors d'études expérimentales animales ou épidémiologiques humaines, par le produit de divers facteurs d'incertitude, lesquels sont appliqués dans le but de compenser l'incertitude engendrée par l'extrapolation de données mesurées ou évaluées dans des conditions différentes de celles pour laquelle l'établissement de la RfD ou de la RfC est requis (Dourson et Stara, 1983; Dourson et al., 1996; U.S. EPA, 2002; Haber, 2007; Ritter et al., 2007). L'élaboration des normes en...

  • 16 juillet 2013

    Les humains sont continuellement à risque d'être exposés à des substances toxiques qui contaminent leur environnement et les aliments qu'ils consomment. Plusieurs de ces substances toxiques peuvent donc se trouver dans le lait maternel et, conséquemment, le nourrisson y est exposé durant la période de l'allaitement. Pour cette raison, les autorités de santé publique souhaitent, dans la mesure du possible, prévenir tout risque pour la santé du nourrisson allaité. Or, avant d'être en mesure de prévenir un risque, il faut d'abord pouvoir l'évaluer.

    Dans cette publication, l'auteur a rassemblé les principaux concepts dont il faut tenir compte pour évaluer l'exposition, étape essentielle à l'évaluation du risque. En effet, l'évaluation du risque consiste à estimer les altérations de...

  • 14 décembre 2012

    De 1989 à 2010, le Centre antipoison du Québec (CAPQ) a été consulté pour 1 028 075 cas d’intoxications potentielles, dont 73 % résultaient d’une exposition par voie orale. Le spécialiste en information toxicologique du CAPQ doit alors évaluer pour chaque patient les avantages et les désavantages de recommander une décontamination gastro-intestinale. Trois produits peuvent être considérés dans ce contexte : le charbon de bois activé (CBA) en suspension orale, le sirop d’ipéca, et les solutions de polyéthylène glycol (PEG) avec électrolytes.

    L’objectif de cette étude descriptive est d’évaluer la disponibilité immédiate de produits pour décontamination gastro-intestinale dans les pharmacies communautaires du Québec, et ce, afin d’aider les professionnels du CAPQ à bien orienter...

  • 5 décembre 2012

    Tout usage de substances antimicrobiennes, comme les antibiotiques, peut entraîner la sélection de souches de microorganismes résistants (le plus souvent des bactéries). Les effets de cette résistance chez les humains sont étudiés depuis longtemps, d'où les recommandations d'un usage judicieux en toutes circonstances. En ce qui concerne les usages vétérinaires, ils contribuent aussi au problème de la résistance, situation toutefois moins élucidée. L'usage des substances antimicrobiennes en production animale a une importance cruciale pour la santé des animaux, mais certaines utilisations soulèvent des questionnements, notamment leur emploi à titre de facteurs de croissance (AFC), dont le but est d'améliorer les performances zootechniques.

    Les effets potentiels de l'usage des...

  • 13 juin 2012

    Au Québec, le Règlement sur la protection et la réhabilitation des terrains (RPRT) du ministère du Développement durable, de l’Environnement et des Parcs (MDDEP) fixe les valeurs limites d’évaluation et de réhabilitation pour les terrains contaminés. Les valeurs limites s’appliquant aux terrains à vocation résidentielle et commerciale/industrielle sont indiquées respectivement dans les annexes I et II du RPRT (ministère de l’Environnement du Québec [MENV], 2003). Les valeurs des annexes I et II du RPRT correspondent aux critères B et C de la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés (nommée dans le reste du document Politique) qui avait cours avant la promulgation du RPRT en mars 2003. Dans le présent document, les appellations critère B et critère C...

  • 23 mai 2012

    Les Lignes directrices pour la réalisation des évaluations du risque toxicologique d'origine environnementale au Québec constituent une mise à jour des procédures décrites dans les Lignes directrices pour la réalisation des évaluations du risque toxicologique pour la santé humaine dans le cadre de la procédure d'évaluation et d'examen des impacts sur l'environnement et de l'examen des projets de réhabilitation de terrains contaminés publiées par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) en 2002. Elles s'adressent à tous ceux qui ont à réaliser des évaluations du risque toxicologique pour la santé humaine au Québec. Élaborées en vue d'harmoniser les processus d'évaluation du risque, ces lignes visent à favoriser un maximum de cohérence entre les évaluations...

  • 12 décembre 2011

    En regard de la problématique entourant les déversements de mazout dans les sols résidentiels, le ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs (MDDEP) a mandaté l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) pour valider, sur la base de la protection de la santé humaine, les critères B et C de la Politique de protection des sols et de réhabilitation des terrains contaminés relativement aux méthylnaphtalènes (MNA).

    La présente validation des critères B et C relatifs aux MNA repose sur une approche quantitative d'évaluation du risque toxicologique pour la santé humaine, conformément aux Lignes directrices pour la réalisation des évaluations du risque toxicologique à la santé humaine dans le cadre de la procédure d'évaluation et d'examen des...

  • 8 juin 2011

    Le phénomène d'intrusion de vapeurs est de plus en plus considéré dans l'évaluation des risques à la santé humaine pour des immeubles se situant à proximité d'eau souterraine contaminée par des composés organiques volatils. Le ministère de la Défense nationale (MDN), en collaboration avec Santé Canada et la Direction régionale de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux (DRSP) de la Capitale-Nationale, a d'ailleurs mené une étude d'évaluation de ce phénomène dans des bâtiments du secteur Valcartier et des résidences de Shannon où une nappe phréatique est contaminée par le trichloroéthylène (TCE) (DRSP, 2008).

    Dans le cadre de cette étude, Santé Canada a élaboré une valeur guide provisoire pour le TCE dans l'air intérieur résidentiel (5 μg/m3;...

  • 15 juillet 2010

    En juin 2009, le docteur François Desbiens, directeur régional de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale écrivait à monsieur Daniel Bolduc, alors directeur adjoint de la Direction des risques biologiques, environnementaux et occupationnels de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ), en vue de demander l’assistance de l’INSPQ dans l’évaluation de l’état de santé de la population de Shannon.

    Cette demande faisait suite au dépôt de deux rapports, préparés pour le compte du Regroupement des citoyens de Shannon, au palais de justice de Québec. Ces rapports pourraient être utilisés dans une cause portée devant les tribunaux :

    1. Charbonneau, M. et Finkelstein, S. (2009). Rapport final : Expertise de...
  • 15 juillet 2010

    En juin 2009, le docteur François Desbiens, directeur régional de santé publique de l'Agence de la santé et des services sociaux de la Capitale-Nationale demandait à l'Institut national de santé publique du Québec une appréciation globale du rapport Toxicologie reliée à la contamination de trichloroéthylène (TCE) dans l'eau souterraine à Shannon, rédigé par monsieur Raymond Van Coillie, préparé pour le compte du Regroupement des citoyens de Shannon et déposé au palais de justice de Québec. Ce rapport présente une analyse du risque toxicologique relié aux concentrations de TCE retrouvées dans divers puits de la municipalité de Shannon ainsi qu'une analyse des cas de cancer rapportés chez les populations résidant dans deux secteurs de la ville de Shannon : un secteur où l'eau...

Pages

Souscrire à Toxicologie