Climate change

  • May-15-18
    • La contribution de l’exposition aux espaces verts dans la prévalence des principales maladies cardiovasculaires (MCV), de l’hypertension artérielle (HTA) et du diabète, pour les régions métropolitaines de Montréal et de Québec, de 2006 à 2011, a été évaluée.
    • On observe principalement que les espaces verts avec des facilités sportives contribuent à diminuer la prévalence des maladies vasculaires cérébrales et du diabète, et ce, en tenant compte des covariables sociodémographiques et environnementales.
    • Ceci suggère que les espaces verts avec des facilités sportives peuvent avantageusement être utilisés dans une perspective de prévention et de surveillance des maladies vasculaires cérébrales et du diabète.
  • May-15-18
    • Les inondations peuvent avoir une multitude de conséquences majeures sur la santé, mais pour bien les analyser, il serait utile de définir clairement les zones inondées.
    • La méthodologie présentée dans ce feuillet a permis de déterminer les pourcentages de surfaces inondées par code postal.
    • Au final, aucune différence significative dans les événements cardiovasculaires n’a été trouvée entre les zones inondées et les zones adjacentes.
    • Le petit nombre d’événements aigus observés dans la région inondée peut s’expliquer par le manque de puissance statistique à détecter les différences, mais d’autres hypothèses sont aussi discutées.
  • May-15-18
    • La survenue d’une hospitalisation ou du décès pour cause principale d’insuffisance cardiaque chez des personnes âgées de 65 ans et plus, et déjà diagnostiquées avec cette maladie, est liée à la météorologie, même en tenant compte des facteurs de risque importants.
    • Une diminution de la température hebdomadaire moyenne de 10°C est ainsi associée à une augmentation du risque d’être hospitalisé ou de décéder pour cause principale d’insuffisance cardiaque d’environ 7 %.
    • Chaque augmentation de 1 kPa de la pression atmosphérique est associée à une augmentation du risque d’événements d’insuffisance cardiaque d’environ 4,5 %, lorsque mesurée sur une période de 7 jours avant l’événement.
  • September-07-17

    Au Québec comme dans le monde, les maladies transmises entre les animaux et les humains (zoonoses), qui représentent environ 60 % des maladies transmissibles à l’humain, sont en émergence. La dynamique complexe des zoonoses peut être influencée par les changements climatiques. Pour répondre à cette complexité, l’Observatoire multipartite québécois sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques a initié en 2015 une démarche de priorisation des zoonoses dans le contexte des changements climatiques. Cette démarche a permis de dresser un portrait des zoonoses qui servira de base pour documenter l’évolution de leur situation au Québec, dans un effort de voir venir les problématiques. La documentation des zoonoses a permis également de mieux identifier les enjeux et les manques...

  • August-17-17

    En 2015, l’Institut national de santé publique du Québec a mis en place le Comité scientifique sur les zoonoses et l’adaptation aux changements climatiques afin de soutenir le ministère de la Santé et des Services sociaux et les directions de santé publique dans leurs responsabilités de prises de décisions et d’élaboration de politiques.

    Le mandat du Comité est de fournir une expertise au niveau des méthodes d’analyse, de surveillance et de recherche en plus d’effectuer une évaluation des risques. Il est le lieu d’expertise-conseil de recherche et, de communication dans le domaine des zoonoses liées au climat, en collaboration avec d’autres comités et instances.

    Depuis sa création, le Comité a priorisé les mandats de groupes d’experts et adapté des avis...

  • July-04-17

    Le verdissement est en progression dans les villes, notamment afin de s’adapter aux changements climatiques et à ses impacts, comme les îlots de chaleur. La présente revue de la littérature expose les impacts des espaces verts sur la santé. Certains constats pour une utilisation et une conception optimales des espaces verts sont également proposés.

    • Les espaces verts sont bénéfiques pour la santé physique, surtout parce qu’ils fournissent des opportunités pour faire de l’activité physique. La présence d’espaces verts aurait également des effets positifs sur la réduction de l’obésité, de l’embonpoint et de la morbidité qui y est liée. Enfin, les espaces verts dans les quartiers permettent une réduction de la mortalité associée à certaines maladies.
    • Les espaces...
  • July-04-17

    L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a confié à M. Jean-Pierre Revéret la production d'un état de la recherche sur la monétarisation des services écosystémiques urbains liés à la santé humaine. À noter que très peu d'études sur le sujet ont été réalisées à ce jour et demeurent parcellaires. Par conséquent, ce document constitue un point de départ en vue d'appuyer une approche intégrée des politiques d'aménagement urbain et de santé. Financé par le Fonds vert, il s'inscrit dans le cadre du volet santé du Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques du gouvernement du Québec.

    Au milieu du 19e siècle, Frederick Law Olmsted, célèbre architecte du paysage ayant entre autres conçu l’aménagement du Mont-Royal à Montréal, disait qu’incorporer la...

  • November-29-16

    Cette revue de la littérature rapporte les différentes mesures d’adaptation aux changements climatiques, dans un contexte québécois, pouvant être mises à profit par les propriétaires, gestionnaires et occupants de bâtiments d’habitation pour y assurer et y maintenir une bonne qualité de l’air intérieur.

    • Les changements climatiques sont susceptibles de moduler la fréquence, l’étendue et l’intensité de certains processus et phénomènes de nature environnementale et, plus particulièrement, des événements climatiques extrêmes. Les problèmes de qualité de l’air intérieur des bâtiments d’habitation engendrés de façon directe ou indirecte par de tels processus sont susceptibles de se manifester différemment selon divers facteurs : les caractéristiques de l’environnement...
  • August-22-16

    Le gouvernement du Québec s’est engagé à poursuivre des efforts pour lutter contre les changements climatiques et à renforcer la résilience de la société québécoise. Pour ce faire, il a adopté la Stratégie gouvernementale aux changements climatiques 2013-2020 et le Plan d’action 2013-2020 sur les changements climatiques (PACC 2013-2020) intitulé « Le Québec en action vert 2020 ». Le PACC 2013-2020 est constitué de 30 priorités qui s’articulent autour de deux grands objectifs : la réduction des émissions de gaz à effet de serre et l’adaptation aux changements climatiques.

    Dans le cadre du PACC 2013-2020, le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) et l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) ont signé une entente administrative sur les priorités 6 et 26...

  • July-07-16
    • Les vagues de chaleur, responsables d’un grand nombre de décès et autres effets à la santé, requièrent l’adoption par la population de mesures d’adaptation dans leur habitation.
    • Diverses mesures visent à assurer le confort thermique des occupants lorsqu’il fait chaud et humide. Certaines mesures sont associées à l’habitation, telles que l’aération naturelle, la ventilation mécanique et la climatisation. D’autres mesures s’adressent à l’individu comme l’hydratation, la prise de douche, l’accès à des endroits frais que ce soit à l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment.
    • L’adoption de ces diverses mesures d’adaptation par la population varie selon des facteurs physiques, dont l’âge et l’état de santé, des facteurs psychologiques, sociaux, communautaires et...

Pages

Subscribe to Climate change