Simon Lévesque

  • 23 août 2016

    En mai 2013, le directeur de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux (ASSS) de la Mauricie-et-du Centre-du-Québec a demandé à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) un avis sur la gestion de la présence de la bactérie Legionella spp. dans les réseaux d’eau potable des hôpitaux. Il n’existe actuellement aucune ligne directrice ni réglementation au Québec ou au Canada quant à la présence et au suivi de cette bactérie dans les réseaux d’eau potable, ainsi qu’à l'interprétation des résultats lorsqu’elle est détectée.

    Dans ce contexte, le présent avis vise à fournir à l’ensemble des centres hospitaliers du Québec un document servant à orienter la surveillance, la prévention et le contrôle de Legionella spp. afin de prévenir...

  • 16 avril 2015

    Le Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM) est reconnu comme un pathogène nosocomial important. Depuis le milieu des années 90, on note l’émergence d’infections acquises dans la communauté causées par des souches de S. aureus résistantes à la méthicilline (SARM-AC). Ces souches de SARM-AC ont un profil génétique différent des souches de SARM-nosocomiales (SARM-N).

    Dans le cadre des activités de surveillance des pathogènes en émergence et de la résistance aux antibiotiques, le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) a été mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux pour étudier le profil microbiologique des souches de SARM isolées d’hémocultures au Québec. Les objectifs de cette surveillance sont d'étudier l’épidémiologie...

  • 4 février 2013

    Le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) a initié un programme obligatoire de surveillance des bactériémies à S. aureus en 2006. Le Comité a jugé important d'étudier le profil des souches de SARM isolées des hémocultures au Québec. Le Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ) a été mandaté par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) pour réaliser cette étude. Le but de cette surveillance de laboratoire des souches était d'étudier l'épidémiologie clinique et moléculaire ainsi que les facteurs de virulence des souches de SARM isolées d'hémocultures au Québec. Trois thèmes distincts, mais complémentaires ont été étudiés, soit : (i) la mesure de la prévalence et de l'incidence de toutes les bactériémies à SARM diagnostiquées, qu'elles soient...

S'abonner à Simon Lévesque