Patrick Poulin

  • 9 février 2018

    Alors que les effets associés à l’inhalation directe du cannabis sont de mieux en mieux documentés (p. ex. : effets sur le développement cérébral des adolescents et de jeunes adultes), les effets sanitaires potentiellement engendrés par l’exposition indirecte (ou passive) au cannabis doivent être mieux définis et communiqués aux instances concernées. À l’heure actuelle, les effets associés à l’exposition à la fumée secondaire des produits du tabac (p. ex. : anomalies fœtales, maladies respiratoires et cardiovasculaires, cancer) ont fait l’objet de plusieurs études. Bien que plus récentes, les études qui s’intéressent à la fumée tertiaire ont également permis de mettre en lumière certains effets tributaires de l’exposition aux substances qu’elle contient (p. ex. : augmentation du taux...

  • 6 février 2017

    Il est reconnu que les populations des pays industrialisés passent plus de 90 % de leur temps dans les milieux intérieurs, un comportement qui engendre des enjeux de santé publique propres à ce type d’environnement. En effet, les bâtiments publics et privés abritant ces populations sont constitués, meublés et décorés de matériaux synthétiques qui sont susceptibles d’émettre et de disperser diverses substances organiques potentiellement nocives pour les occupants. De plus, la présence de certains produits de consommation, de même que l’utilisation de produits de nettoyage et de fragrances, tendent à accentuer la charge et la diversité de ces substances dans les milieux intérieurs. L’exposition à ces dernières est généralement plus importante dans les environnements intérieurs qui ne...

  • 29 novembre 2016

    Cette revue de la littérature rapporte les différentes mesures d’adaptation aux changements climatiques, dans un contexte québécois, pouvant être mises à profit par les propriétaires, gestionnaires et occupants de bâtiments d’habitation pour y assurer et y maintenir une bonne qualité de l’air intérieur.

    • Les changements climatiques sont susceptibles de moduler la fréquence, l’étendue et l’intensité de certains processus et phénomènes de nature environnementale et, plus particulièrement, des événements climatiques extrêmes. Les problèmes de qualité de l’air intérieur des bâtiments d’habitation engendrés de façon directe ou indirecte par de tels processus sont susceptibles de se manifester différemment selon divers facteurs : les caractéristiques de l’environnement...
  • 1 juin 2016

    Depuis le début des années 1980, les bâtiments d’habitations ont été graduellement conçus et construits de façon à optimiser leur efficacité énergétique, faisant en sorte qu’ils soient mieux isolés et plus étanches à l’air que les bâtiments érigés antérieurement. Parallèlement aux bénéfices engendrés par l’application de ces nouveaux procédés de construction sur l’efficacité énergétique, la ventilation naturelle passive, c’est-à-dire l’infiltration et l’exfiltration de l’air par les interstices de l’enveloppe des bâtiments, s’en trouve fortement réduite. L’installation de dispositifs de ventilation mécanique centralisée s’avère alors nécessaire pour assurer le maintien de la qualité de l’air des pièces habitables. À cet égard, il est important de noter qu’au Canada, le Code national du...

  • 7 avril 2015

    Le 30 mai 2014, le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et responsable du Plan Nord, ainsi que le ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques ont annoncé le plan d’action gouvernemental sur les hydrocarbures. Avec l’annonce de ce plan, le gouvernement du Québec a fait connaître son intention de réaliser, dès l’automne 2014, une évaluation environnementale stratégique (ÉES) globale et une autre propre au contexte de l’île d’Anticosti.

    Les ÉES entreprises visent à dresser un bilan des connaissances et à déterminer celles à acquérir au regard des répercussions potentielles du développement de la filière des hydrocarbures gaziers et pétroliers sur l’environnement, la santé et la sécurité du public de même que...

  • 2 mars 2015

    Au cours des dernières années, certaines communautés du Nunavik ont fait face à une recrudescence d'éclosions de tuberculose. Dans ce contexte, la Direction régionale de santé publique (DRSP) du Nunavik a donné le mandat à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) d'élaborer un avis portant spécifiquement sur les mesures de contrôle environnementales pouvant être mises à profit dans les habitations ou autres lieux de rassemblement concernés.

    Ce rapport présente une revue de la littérature scientifique et technique portant sur les équipements d'épuration d'air pouvant être utilisés pour limiter la dispersion des micro-organismes infectieux potentiellement présents dans l'air intérieur d'habitations en milieu nordique.

    Les recommandations proposées visent à...

  • 18 septembre 2014

    Une équipe de chercheurs québécois s’est récemment penchée sur la présence de radon (222Rn) dans les eaux souterraines de la plaine des basses-terres du Saint-Laurent, afin d’estimer le risque sanitaire encouru par les populations établies dans ce secteur de la province. La région investiguée, sélectionnée en raison de sa forte densité de population, s’étend de la ville de Québec (au nord) à la frontière américaine (au sud), de la ville de Sherbrooke (à l’est) à la ville de Trois-Rivières (à l’ouest).

    Le radon est un gaz radioactif incolore et inodore qui provient de la désintégration de l’uranium (238U) naturellement présent en concentrations...

  • 6 juin 2014

    Dans la foulée de la mise en oeuvre du Plan d'action intersectoriel sur le radon du ministère de la Santé et des Services sociaux, l'Institut national de santé publique du Québec en collaboration avec le ministère de la Famille et les directions régionales concernées ont développé une étude exploratoire de dépistage du radon dans des services de garde des Laurentides et de l'Outaouais.

    L'étude exploratoire effectuée a d'abord permis de brosser un portrait rassurant des concentrations de radon retrouvées dans l'air intérieur des centres de la petite enfance (CPE) investigués. Alors que les concentrations moyennes obtenues étaient comparables à celles évaluées dans le cadre d'études similaires effectuées dans les régions concernées, des concentrations de radon excédant la ligne...

  • 25 avril 2014

    En 2008, l'annonce d'un projet de mine d'uranium dans la région de Sept-Îles a soulevé des controverses locales, régionales et nationales, notamment en raison des craintes reliées aux effets sanitaires. Afin de mieux étudier la question, le directeur national de santé publique a proposé en décembre 2009 de former un groupe de travail intersectoriel sur la question, dont la responsabilité serait d'informer la population de la Côte-Nord à propos des risques pour la santé découlant des projets uranifères, et ce, à partir d'une analyse rigoureuse et objective des connaissances scientifiques. Afin de soutenir ses interventions au sein du groupe de travail, le directeur régional de santé publique de la Côte-Nord, a sollicité l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) pour...

  • 23 avril 2014

    La présence de sulfures de fer, telle que la pyrrhotite, dans les fondations de béton de bâtiments à vocation résidentielle ou commerciale est susceptible d’engendrer leur détérioration. Bien que le survol de la littérature effectué n’ait pas permis d’identifier de risques sanitaires directement associés à cette problématique, la présence de pyrrhotite pourrait théoriquement mener, dans certaines circonstances et de façon indirecte, à une altération de la qualité de l’air intérieur des bâtiments concernés, laquelle pourrait à son tour mener à des risques pour la santé du système respiratoire des occupants. Cependant, ces altérations de la qualité de l’air ne poseraient pas davantage de risque à la santé que s’ils étaient provoqués par d’autres types de dommages affectant les fondations...

Pages

S'abonner à Patrick Poulin