Patricia Lamontagne

  • 12 décembre 2017

    Ce document présente un des premiers exercices de projection à long terme de l’indice de masse corporelle chez les adultes québécois. Alors que les projections confirment l’obésité comme un problème prioritaire de santé publique, elles suggèrent également la poursuite des efforts en promotion et en prévention. Enfin, l’étude démontre l’utilité et la pertinence des projections pour la planification en santé publique et la surveillance du poids corporel.

    Principaux constats

    La prévalence de l’obésité et le nombre d’adultes québécois obèses devraient continuer à augmenter

    Les projections indiquent que le poids corporel de la population adulte québécoise devrait continuer à augmenter si les tendances historiques se maintiennent. En...

  • 19 octobre 2016

    Les comportements néfastes pour la santé se présentent souvent de façon agrégée. Les facteurs de risque tels que le tabagisme, la sédentarité et la mauvaise alimentation tendraient à se combiner entre eux parmi certains groupes d’individus présentant des caractéristiques socioéconomiques semblables. Inversement, les comportements sains coexistent souvent chez un individu et semblent avoir un effet protecteur cumulatif.

    La présente étude a permis de documenter les associations entre l’usage de la cigarette et certaines habitudes de vie néfastes à la santé chez les élèves du secondaire au Québec. De manière générale, les résultats de l’étude démontrent que les élèves ayant fait usage de la cigarette au cours du dernier mois se retrouvent en plus forte proportion que les autres à...

  • 20 septembre 2016

    Ce document dresse un portrait du statut pondéral chez les jeunes québécois âgés de 6 à 17 ans et en examine l’évolution entre 1978 et 2013. Il présente également des résultats sur l’obésité abdominale (par la circonférence de la taille) des adolescents âgés de 12 à 17 ans.

    Pour la période de 2009 à 2013 au Québec :

    • La prévalence du surplus de poids (embonpoint et obésité regroupés) chez les jeunes était de 25 % et celle de l’obésité de 9 %.
    • En comparant avec les années 1978-1979, les jeunes étaient plus lourds, en moyenne de 3,6 kg.

    La prévalence de l’obésité et du surplus de poids a considérablement augmenté depuis la fin des années 1970-début 1980, mais elle est restée stable depuis 2004.

    L’indice de masse corporelle (IMC)...

  • 18 janvier 2016

    Le maintien de la santé et de l’autonomie des personnes âgées représente d’importants défis pour les prochaines décennies. Les mesures préventives qui agissent sur les habitudes de vie constituent une stratégie de choix pour retarder ou réduire la progression des maladies chroniques. L’objectif général de la présente étude était d’identifier les liens qui existent entre certains facteurs ou habitudes de vie favorables à la santé et le cumul de problèmes de santé chroniques. La source des données est l’enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) qui a été conduite en 2008-2009 et dont la thématique portait sur le Vieillissement en santé.

    Les résultats ont révélé qu’environ le tiers des Québécois et Québécoises de 65 ans et plus présentent trois facteurs...

  • 29 octobre 2015

    Ce document explore pour la première fois, à notre connaissance, le lien entre l'insécurité alimentaire et le poids corporel chez les Québécois.

    Les données nous indiquent que l'insécurité alimentaire agit différemment sur le poids des hommes et des femmes au Québec. Plus précisément, en 2011-2012 :

    • 30 % des femmes qui vivaient dans un ménage en insécurité alimentaire présentaient de l'obésité, comparativement à 16 % des femmes qui étaient en sécurité alimentaire.
    • 37 % des femmes en insécurité alimentaire grave présentaient de l'obésité.
    • Les femmes en insécurité alimentaire étaient plus à risque d'obésité et d'insuffisance de poids, indépendamment du lieu de résidence et du niveau de scolarité de leur ménage.
    • Les hommes qui vivaient...
  • 16 juin 2014

    Le maintien de la santé et de l’autonomie des personnes âgées s’avèrent des défis des plus importants pour les prochaines décennies. Malgré leur âge avancé, les aînés sont capables de gagner en qualité de vie, de retarder ou de réduire leur risque de maladies chroniques, physiques ou mentales.

    Ce résumé décrit chez les aînés québécois âgés de 65 ans et plus :

    • l’alimentation et le risque nutritionnel,
    • l’activité physique de loisir et de transport,
    • le statut pondéral,
    • le tabagisme,
    • la consommation d’alcool,
    • le cumul des facteurs favorables à la santé,
    • la participation sociale.
  • 16 juin 2014

    Alimentation et risque nutritionnel

    • Seulement 12 % des Québécois âgés de 65 ans et plus consomment quotidiennement 7 portions ou plus de fruits et légumes, soit la quantité recommandée pour les adultes de cet âge par le Guide alimentaire canadien et 38 % en consomment au moins 5 portions.
    • En 2008-2009, la prévalence du risque nutritionnel élevé chez les aînés québécois a été estimée à 37 %. La prévalence est plus élevée chez les femmes que chez les hommes et augmente avec l'âge.
    • Un peu plus d'un Québécois sur 10 âgé de 75 ans et plus a besoin d'aide pour faire son épicerie ou son magasinage. Or, les résultats révèlent aussi que les personnes âgées qui font leur épicerie sans aide sont plus nombreuses (40 %) à consommer au moins 5...
  • 29 juillet 2013

    Reducing the prevalence of excess weight in the population in the short-term is one of Québec's public health objectives. The first part of this report provides a portrait of the current weight status situation based on the most recent data, and the second part presents weight trends since 1987.

    The data collected in 2009–2010 revealed a prevalence of excess weight estimated at 50.5% for adults aged 18 and over. More specifically, 34.1% were overweight and 16.4% were obese. Between 1987 and 2010, the proportion of excess weight in Québec increased from one in three adults (34.6%) to one in two (50.5%).

    Proportions of overweight and obesity rose significantly over these 23 years, but increases in both weight categories have slowed slightly since the early 2000s compared...

  • 19 avril 2013

    L’Institut national de santé publique du Québec a sous sa responsabilité la surveillance du poids corporel des Québécois. Ce rapport statistique, qui est une mise à jour des données sur le poids des adultes, dresse d’abord le portrait de la situation en 2009-2010, puis présente l’évolution du poids de 1987 à 2010.

    Les prévalences de l’embonpoint et de l’obésité sont particulièrement élevées chez les adultes québécois. Depuis le début des années 2000, elles ont augmenté peu importe les caractéristiques démographiques, géographiques ou socioéconomiques des individus. L’importante progression de l’obésité plus sévère (classes II et III) au fil du temps est préoccupante, puisqu’elle est associée à des risques très élevés de développer des problèmes de santé. Il reste néanmoins que...

  • 19 avril 2013

    Parmi les objectifs de santé publique figure une réduction à court terme de la prévalence du surplus de poids dans la population québécoise. Le présent rapport dresse d'abord le portrait de la situation actuelle sur le statut pondéral à partir des données les plus récentes, et dans une deuxième partie, on y présente l'évolution du poids depuis 1987.

    Les données collectées en 2009-2010 révèlent une prévalence du surplus de poids estimée à 50,5 % chez les adultes âgés de 18 ans et plus. Plus spécifiquement, 34,1 % étaient en situation d'embonpoint et 16,4 % étaient obèses. Entre 1987 et 2010, le Québec est passé d'un adulte sur trois (34,6 %) à une personne sur deux en embonpoint ou obèse (50,5 %).

    Les prévalences de l'embonpoint et de l'obésité ont augmenté de façon...

Pages

S'abonner à Patricia Lamontagne