Projections du poids corporel chez les adultes québécois de 2013 à 2030 et leurs applications à la planification en santé publique

Ce document présente un des premiers exercices de projection à long terme de l’indice de masse corporelle chez les adultes québécois. Alors que les projections confirment l’obésité comme un problème prioritaire de santé publique, elles suggèrent également la poursuite des efforts en promotion et en prévention. Enfin, l’étude démontre l’utilité et la pertinence des projections pour la planification en santé publique et la surveillance du poids corporel.

Principaux constats

La prévalence de l’obésité et le nombre d’adultes québécois obèses devraient continuer à augmenter

Les projections indiquent que le poids corporel de la population adulte québécoise devrait continuer à augmenter si les tendances historiques se maintiennent. En particulier, la prévalence de l’obésité en 2030 devrait atteindre 22 % pour les hommes et 18 % pour les femmes selon le scénario le plus optimiste, par rapport aux valeurs de 18 % et 17 % respectivement en 2011-2012. Autrement dit, le nombre d’adultes obèses augmenterait à 790 000 hommes et 661 000 femmes en 2030, par rapport aux valeurs de 559 000 et 544 000 respectivement en 2011-2012.

Le poids corporel continuera d’augmenter dans la population

La vue d’ensemble des tendances historiques et projetées de toutes les catégories de poids indique que l’indice de masse corporelle moyen de la population québécoise a augmenté et continuera d’augmenter au cours des prochaines années.

Les hausses de la prévalence de l’obésité sont réversibles par des actions de promotion et de prévention

Les résultats des analyses indiquent que la hausse de la prévalence de l’obésité n’est pas influencée par le vieillissement de la population et démontrent donc l’importance de la promotion et de la prévention pour freiner les augmentations prévues.

Les cibles qui visent une diminution de la prévalence actuelle de l’obésité pourraient être plus difficiles à atteindre que prévu

Les projections démontrent la nécessité de tenir compte à la fois des tendances temporelles actuelles et de celles prévues dans la planification des cibles de santé. Ainsi, les projections peuvent soutenir l’élaboration de cibles plus réalistes et plus atteignables pour les programmes de santé.

La hausse projetée de la prévalence de l’obésité devrait entraîner une augmentation importante de l’hypertension artérielle au Québec

Selon le scénario le plus optimiste, la prévalence de l’hypertension devrait augmenter pour atteindre 22 % pour les hommes et 24 % pour les femmes en 2030, par rapport à 18 % et 20 % respectivement en 2011-2012. Ce calcul, spécifique à l’hypertension, démontre l’utilité des projections pour projeter des changements dans la morbidité ou les facteurs de risque, en lien avec le poids corporel.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-80051-4

ISBN (imprimé): 

978-2-550-69663-6

Notice Santécom: