Surveillance du statut pondéral chez les adultes québécois : portrait et évolution de 1987 à 2010

Parmi les objectifs de santé publique figure une réduction à court terme de la prévalence du surplus de poids dans la population québécoise. Le présent rapport dresse d'abord le portrait de la situation actuelle sur le statut pondéral à partir des données les plus récentes, et dans une deuxième partie, on y présente l'évolution du poids depuis 1987.

Les données collectées en 2009-2010 révèlent une prévalence du surplus de poids estimée à 50,5 % chez les adultes âgés de 18 ans et plus. Plus spécifiquement, 34,1 % étaient en situation d'embonpoint et 16,4 % étaient obèses. Entre 1987 et 2010, le Québec est passé d'un adulte sur trois (34,6 %) à une personne sur deux en embonpoint ou obèse (50,5 %).

Les prévalences de l'embonpoint et de l'obésité ont augmenté de façon importante au cours de ces 23 années, mais, comparativement à la période 1987-1998, on observe depuis le début des années 2000 un léger ralentissement de l'augmentation pour ces deux catégories de poids. Une seule exception, l'obésité très sévère (classe III) qui a augmenté en proportion plus rapidement chez les adultes québécois entre 2000 et 2010.

L'indice de masse corporelle moyen, pour sa part, s'est accru de 1,76 kg/m2 pour l'ensemble de la population, passant de 24,0 kg/m2 en 1987 à 25,8 kg/m2 en 2010.

On constate, par ailleurs, que la prévalence de l'obésité a augmenté pour tous les adultes au cours de la dernière décennie, quelles que soient leurs caractéristiques individuelles ou leur milieu de vie. Ce qui suggère un environnement propice à la prise de poids au Québec. Néanmoins, certains sous-groupes de la population affichaient en 2009-2010 une prévalence de l'obésité plus élevée que d'autres, c'est le cas notamment des adultes vivant en milieu rural, ayant de très faibles revenus ou étant peu scolarisés.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-67183-1

ISBN (imprimé): 

978-2-550-67182-4

Notice Santécom: