Analyse des liens entre l’usage de la cigarette et les habitudes alimentaires, l’activité physique de loisir et le poids corporel chez les élèves québécois du secondaire : 2010-2011

Les comportements néfastes pour la santé se présentent souvent de façon agrégée. Les facteurs de risque tels que le tabagisme, la sédentarité et la mauvaise alimentation tendraient à se combiner entre eux parmi certains groupes d’individus présentant des caractéristiques socioéconomiques semblables. Inversement, les comportements sains coexistent souvent chez un individu et semblent avoir un effet protecteur cumulatif.

La présente étude a permis de documenter les associations entre l’usage de la cigarette et certaines habitudes de vie néfastes à la santé chez les élèves du secondaire au Québec. De manière générale, les résultats de l’étude démontrent que les élèves ayant fait usage de la cigarette au cours du dernier mois se retrouvent en plus forte proportion que les autres à adopter des comportements néfastes pour la santé en ce qui a trait à leur alimentation, à leur pratique d’activité physique de loisir ou à leur poids corporel. Plus spécifiquement, les analyses effectuées ont permis de faire les constats suivants :

Usage de la cigarette et habitudes alimentaires

L’usage de la cigarette chez les élèves québécois du secondaire est associé à une mauvaise alimentation (prise non quotidienne du déjeuner, consommation fréquente de malbouffe au restaurant, consommation fréquente de boissons sucrées, grignotines ou sucreries).

Usage de la cigarette et activité physique de loisir

L’usage de la cigarette chez les élèves québécois du secondaire est associé à la sédentarité durant les temps libres.

La présence chez un même jeune de plusieurs facteurs de risque liés aux habitudes de vie expose ce dernier à de plus grands risques de contracter une maladie chronique. En acquérant davantage de connaissances sur la manière dont les facteurs de risque se concentrent chez les jeunes, il sera possible d’explorer les déterminants communs de ces facteurs, ce qui pourrait à terme orienter les activités de prévention ciblant les jeunes Québécois. En plus des facteurs individuels, l’influence d’éléments environnementaux tels que l’environnement socioéconomique et socioculturel ainsi que les politiques publiques devrait être prise en compte afin d’expliquer l’adoption des comportements de santé chez les jeunes.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-76804-3

Notice Santécom: 

75482