Habitudes de vie, poids corporel et participation sociale chez les aînés du Québec

Alimentation et risque nutritionnel

  • Seulement 12 % des Québécois âgés de 65 ans et plus consomment quotidiennement 7 portions ou plus de fruits et légumes, soit la quantité recommandée pour les adultes de cet âge par le Guide alimentaire canadien et 38 % en consomment au moins 5 portions.
  • En 2008-2009, la prévalence du risque nutritionnel élevé chez les aînés québécois a été estimée à 37 %. La prévalence est plus élevée chez les femmes que chez les hommes et augmente avec l'âge.
  • Un peu plus d'un Québécois sur 10 âgé de 75 ans et plus a besoin d'aide pour faire son épicerie ou son magasinage. Or, les résultats révèlent aussi que les personnes âgées qui font leur épicerie sans aide sont plus nombreuses (40 %) à consommer au moins 5 portions de fruits et légumes par jour que les personnes qui ont besoin d'aide (25 %).
  • Chez les Québécois de 65 ans et plus, la prise d'au moins un repas par jour en compagnie d'autres personnes est moins fréquente chez les femmes (66 %) que chez les hommes (85 %).
  • Une plus grande proportion d'aînés québécois qui participent aux activités communautaires consomment quotidiennement 5 portions ou plus de fruits et de légumes, ont un meilleur appétit ou prennent plus souvent leurs repas en compagnie d'autres personnes comparativement à ceux qui n'y participent pas.

Activité physique de loisir et de transport

  • Environ 53 % des Québécois âgés de 65 ans et plus rapportent une pratique d'activité physique, au cours des sept jours précédant l'entrevue, leur permettant d'atteindre au moins le «minimum» hebdomadaire recommandé, (moyennement actifs : 8 %, actifs: 45 %). Les actifs, pour leur part, rapportent au moins le double de ce volume hebdomadaire minimal.
  • La proportion d'actifs, pour les groupes 65-74 ans, 75-84 ans et 85 ans et plus, demeure relativement stable chez les hommes mais elle diminue avec l'âge chez les femmes. Dans le cas des sédentaires, le phénomène est le même chez les hommes mais la proportion augmente avec l'âge chez les femmes.
  • La proportion d'actifs dans la population québécoise de 65 ans et plus est plus élevée dans les régions métropolitaines, dans les ménages où la scolarité et le revenu sont plus élevés, ainsi que chez ceux et celles qui ont déclaré un meilleur état de santé et un profil d'habitudes de vie plus favorable à la santé. Ces observations sont inversées chez les sédentaires.
  • On observe, entre la côte Est (Maritimes) et la côte Ouest (Colombie-Britannique) du pays, un gradient positif « Est-Ouest » pour la proportion d'actifs chez les 65 ans et plus. Le phénomène inverse est observé chez les sédentaires.

Statut pondéral

  • Près de 38 % des hommes et 42 % des femmes âgés de 65 ans et plus avaient un poids normal en 2008-2009 et ces proportions augmentent avec l'âge.
  • La prévalence de l'obésité diminue avec l'âge chez les aînés québécois alors que celle du poids insuffisant tend à augmenter.
  • Le poids défavorable (obésité et poids insuffisant) affecte 22 % des personnes âgées. Il est associé à un moins bon état de santé physique, mentale et fonctionnelle, ainsi qu'à un risque nutritionnel élevé et à une plus grande sédentarité.
  • La variation du poids est observée chez 29 % des Québécois de 65 ans et plus. Elle est associée à un moins bon état de santé et à un risque nutritionnel élevé.
  • La perte de poids est plus souvent rapportée que le gain (18 % c.11 %) et elle est associée à un moins bon état de santé physique et fonctionnelle.
  • 38 % des aînés de 65 ans et plus ayant perdu du poids ont déclaré avoir perdu plus de 4,5 kg (plus de 10 livres) au cours des six derniers mois.

Tabagisme

  • La prévalence du tabagisme actuel chez les Québécois âgés de 65 ans et plus se situait autour de 12 % en 2008 et 2009. Cette prévalence varie significativement selon le groupe d'âge et est estimée à 15 % chez les Québécois âgés entre 65 et 74 ans et à 8 % chez les 75 ans et plus.
  • La proportion de fumeurs actuels est plus faible chez les aînés québécois qui ne vivent pas seuls ou qui sont immigrants.
  • La proportion de fumeurs quotidiens rapportant consommer 11 cigarettes ou plus par jour est de 67 % chez les Québécois âgés de 65 ans et plus. Cette proportion s'abaisse à 55 % chez les 75 ans et plus.
  • mauvaise sont proportionnellement plus nombreux à fumer 11 cigarettes ou plus par jour
  • Les Québécois de 65 ans et plus percevant leur santé physique comme étant passable ou comparativement à ceux percevant la leur comme bonne ou excellente.
  • semblable à celle observée dans les régions de l'Atlantique et des Prairies. Cependant, cette
  • La prévalence du tabagisme notée chez les personnes de 65 ans et plus au Québec est prévalence est significativement plus élevée qu'en Colombie Britannique, et ce, autant chez les hommes que chez les femmes.

Consommation d'alcool

  • La proportion d'aînés québécois qui boivent de l'alcool diminue avec l'âge, passant de 79 % chez ceux âgés entre 65 et 74 ans à 69 % chez ceux âgés de 75 ans et plus.
  • La majorité des Québécois de 65 ans et plus déclarent consommer de l'alcool. En effet, 75 % d'entre eux sont des buveurs actuels, 55 % étant des buveurs réguliers et 20 % des buveurs occasionnels.
  • Les personnes âgées de 65 ans et plus qui ont des revenus plus élevés sont plus souvent des consommateurs d'alcool que celles qui ont des revenus inférieurs. C'est aussi chez les buveurs plus aisés que les proportions de buveurs quotidiens et de buveurs excessifs au moins une fois par mois sont les plus élevées.

Indice cumulatif des facteurs favorables à la santé

La majorité des Québécois âgés de 65 ans et plus cumulent 3 ou 4 facteurs favorables à la santé et 14 % d'entre eux présentent simultanément les 5 facteurs, à savoir :

  1. Consommer 5 portions ou plus de fruits et de légumes par jour
  2. Être actif ou moyennement actif (loisir et transport)
  3. Avoir un indice de masse corporelle entre 18,5 et 30
  4. Être non fumeur à vie ou ancien fumeur de plus de 5 ans
  5. Ne pas boire de l'alcool à tous les jours et ne jamais en consommer de manière excessive.

Parmi les groupes de facteurs favorables à la santé observés simultanément chez les hommes et les femmes, les combinaisons de facteurs les plus fréquentes sont :

  • Être non-fumeur à vie ou ancien fumeur depuis plus de 5 ans, consommer 5 portions ou plus de fruits et légumes par jour et être actif physiquement.
  • Être non-fumeur à vie ou ancien fumeur depuis plus de 5 ans, être actif physiquement, consommer 5 portions ou plus de fruits et légumes par jour et avoir un poids favorable.

En plus d'être lié positivement à la scolarisation et au revenu du ménage, le cumul d‘habitudes de vie saines chez les Québécois de 65 ans et plus est associé à une meilleure santé physique (perçue) ou fonctionnelle ainsi qu'à la participation sociale.

Participation sociale

  • La fréquence de participation sociale chez les aînés québécois varie selon la forme d'activités sociales.
  • L'activité sociale la plus souvent déclarée chez les Québécois âgés de 65 ans et plus est celle qui est faite avec des membres de la famille ou des amis à l'extérieur du domicile.
  • Une personne âgée de 65 ans ou plus sur cinq ne participe fréquemment à aucune des huit formes d'activités considérées.
  • Tandis que la fréquence de la participation sociale varie selon le groupe d'âge, peu de différences sont observées selon le sexe chez les aînés de 65 ans et plus.
  • La fréquence de la participation sociale est plus élevée lorsque la santé est meilleure mais l'ampleur de cette association varie selon la forme de l'activité sociale.
  • On observe des disparités dans la fréquence de participation sociale selon le revenu, le niveau de scolarité du ménage et la défavorisation matérielle du milieu local.

Note(s): 

Le résumé de cette publication est aussi disponible.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-70524-6

ISBN (imprimé): 

978-2-550-70523-9

ISSN (électronique): 

2367-9646

ISSN (imprimé): 

2367-9638

Notice Santécom: