Germain Lebel

  • 27 février 2017

    Une vague régionale de chaleur extrême est définie comme une période d’au minimum 3 jours consécutifs, pendant lesquels les moyennes mobiles des températures maximales et minimales, observées aux stations météorologiques de référence par région sociosanitaire, atteignent les seuils de chaleur extrême définis. Aux fins d’analyse statistique, la période d’analyse est définie comme la période de vague de chaleur extrême, à laquelle sont ajoutés 3 jours consécutifs.

    Les impacts des vagues régionales de chaleur sur la santé sont principalement estimés en utilisant les données des décès, toutes causes confondues. Les données d’hospitalisations, de transports ambulanciers et d’admissions à l’urgence sont aussi utilisées.

    Pour estimer l’impact des vagues régionales de chaleur...

  • 9 mars 2016

    Les éclosions de maladies d’origine hydrique ne sont pas très fréquentes au Québec. Respectivement, 5 et 13 éclosions ont été recensées en 2013 et 2014. Ces fréquences varient d’une année à l’autre, mais aucune tendance ne peut être dégagée depuis 2005. Les éclosions sont majoritairement de nature infectieuse, et le plus souvent associées à un usage récréatif de l’eau. Au total, 144 personnes ont été impliquées dans une éclosion d’origine hydrique en 2013 et 2014, ce qui correspond à un nombre moyen de 8 personnes par éclosion. Cependant, une seule éclosion, dans un spa, a affecté 45 personnes en 2014. Les données de 2005 à 2014 indiquent que les éclosions dans un spa sont fréquentes. Ainsi, une campagne de sensibilisation pour l’entretien des spas publics pourrait être envisagée.

  • 29 mai 2015

    A new government intervention plan was adopted in early 2013 to protect public health against West Nile virus (WNV) infection, since WNV infection epidemiological activity had resumed in Québec in 2011 and 2012. This new plan establishes the strategy to be pursued for the years 2013 to 2015. The primary objective of the strategy adopted by public health authorities is to prevent the complications and human mortality related to WNV infection.

    Interventions are planned to combat the WNV vector, namely mosquitoes. The intervention plan also includes communication activities aimed at the general public and health care and social services network professionals. An integrated surveillance program was set up in 2013 to continue monitoring the situation. This program allows us to...

  • 7 avril 2015

    Depuis la saison estivale 2010, l'Institut national de santé publique du Québec produit annuellement un bilan de surveillance des impacts des vagues de chaleur extrême sur la santé de la population, en utilisant le Fichier hebdomadaire des décès de l'Institut de la statistique du Québec. Le but principal de cette étude est de vérifier la validité de cette source de données. L'étude vise également à mesurer l'impact de l'âge, de la défavorisation matérielle, ainsi que de la présence d'îlots de chaleur urbains sur la fréquence des décès pendant les vagues de chaleur extrême.

    Un outil de surveillance utile :

    • La validité des données du Fichier hebdomadaire des décès a été évaluée en comparant les impacts des vagues de chaleur de 2010 et de 2011, avec...
  • 25 mars 2015

    In 2013, integrated surveillance of West Nile virus (WNV) in Québec included epidemiological surveillance of human cases, entomological surveillance of mosquitoes and surveillance of animals, including wild birds and domestic animals (agricultural).

    During this season, 30 human cases of WNV infection were acquired in Québec, including 29 confirmed cases and one probable case. Of these, 23 (77%) were classed as WNV neuroinvasive cases and 22 were hospitalized, including eight people who were admitted to intensive care and one person who died of meningitis caused by WNV.

    The average age of cases was 59 years and two thirds of the cases were men (20/30). More than 70% of the human cases occurred in the Montérégie, Montréal and Laval regions. Of the reported animals that...

  • 15 décembre 2014

    Un nouveau plan d'intervention gouvernemental pour la protection de la santé de la population contre le virus du Nil occidental (VNO) a été développé au printemps 2013, étant donné la reprise de l'activité épidémiologique de l'infection par le VNO au Québec au cours des saisons 2011 et 2012. Ce plan précise la stratégie à privilégier pour les années 2013 à 2015. L'objectif fondamental de la stratégie retenue par les autorités de santé publique est de prévenir les complications et les mortalités humaines liées à l'infection par le VNO.

    Des interventions sont prévues pour contrer le vecteur du VNO, soit les moustiques. Le plan d'intervention prévoit également des activités de communication qui visent la population et les professionnels du réseau de la santé et des services...

  • 19 novembre 2014

    Au cours de la saison 2013, la surveillance intégrée du virus du Nil occidental (VNO) au Québec a inclus la surveillance épidémiologique des cas humains, la surveillance entomologique des moustiques et la surveillance des animaux, incluant les oiseaux sauvages et les animaux domestiques (d'élevage).

    Au cours de cette saison, 30 cas humains d'infection par le VNO ont été acquis au Québec, dont 29 cas confirmés et 1 cas probable. Parmi ces cas, 23 (77 %) ont manifesté une atteinte neurologique, dont 22 ont été hospitalisés, avec 8 personnes admises en soins intensifs et une personne est décédée des suites d'une méningite causée par le VNO.

    L'âge moyen des cas était de 59 ans et les deux tiers des cas étaient des hommes (20/30). Plus de 70 % des cas humains sont survenus...

  • 10 septembre 2013

    Les objectifs de ce bilan sont d'estimer l'impact sanitaire des vagues de chaleur extrême de la saison estivale 2012 et de décrire les actions préventives réalisées par les directions de santé publique (DSP) à la suite d'avertissements de chaleur accablante et de chaleur extrême. Les actions préventives des DSP ont été documentées à partir d'un sondage réalisé chez les responsables du dossier chaleur dans les DSP. Par ailleurs, l'estimation des impacts sanitaires est basée sur les températures observées. Pour estimer les impacts sanitaires, on compare les taux bruts de décès, d'hospitalisations, d'admissions à l'urgence et de transports ambulanciers pendant les vagues de chaleur extrême de 2012 à ceux des périodes de comparaison à l'aide des intervalles de confiance à 95 %. L'analyse...

  • 17 mai 2013

    À la lumière des données épidémiologiques de l'été 2011 et de l'été 2012 ainsi que des données cliniques récentes de complications rénales possibles à long terme à la suite d'une infection même asymptomatique, l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) s'est vu confier le mandat le 10 septembre 2012 de fournir un avis scientifique au ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) sur les interventions à privilégier pour lutter contre le virus du Nil occidental (VNO) au cours de l'été 2013. Cette demande est en continuité avec le processus antérieur, car c'est à la suite d'avis de l'INSPQ que les activités de surveillance animale et entomologique ainsi que de contrôle des moustiques avaient été introduites en 2002 et cessées en 2007. Le présent avis scientifique a été...

  • 31 juillet 2012

    L'objectif de ce bilan est d'estimer l'impact sanitaire des vagues de chaleur extrême de la saison estivale 2011. L'étude compare les taux bruts de décès, d'hospitalisations, d'admissions à l'urgence, de transports ambulanciers, d'appels au service Info-Santé pour Chaleur accablante et pour Maladies liées à la chaleur pendant les vagues de chaleur extrême de 2011 à ceux des périodes de comparaison (2008, 2009 et 2010) à l'aide des intervalles de confiance à 95 %.

    Comparativement au bilan 2010, celui-ci présente plusieurs modifications méthodologiques à la suite de consultations avec les directions de santé publique (DSP), notamment en ce qui concerne la définition des vagues de chaleur, des périodes d'impact sanitaire, des périodes de référence et le regroupement...

Pages

S'abonner à Germain Lebel