Diane Bélanger

  • 4 octobre 2016

    Les impacts sanitaires attribués aux périodes de fortes chaleurs estivales sont indéniables sous toutes les latitudes. À ce jour, plusieurs publications scientifiques les ont documentés à l’aide de visites à l’urgence et d’hospitalisations. Les indicateurs de risque qui leur sont associés réfèrent généralement à des caractéristiques individuelles (âge, genre, etc.), possiblement en raison du type de données disponibles dans les fichiers administratifs des systèmes de santé. Les caractéristiques du quartier, de l’immeuble ou du logement habité et les comportements d’adaptation à la chaleur sont donc peu souvent considérés, malgré leur lien étroit avec la vulnérabilité à la chaleur. Qui plus est, les indicateurs de l’adaptation à la chaleur sont encore plus rarement étudiés.

  • 6 juin 2016

    La climatisation à domicile est l’une des stratégies d’adaptation déployées pour contrer les effets de la chaleur en été. Au Canada, l’engouement pour ces appareils n’a d’ailleurs cessé de croître depuis 30 ans1. Bien que la climatisation ne soit pas une panacée, elle est souvent qualifiée de mesure salutaire pour les personnes fragilisées par la chaleur2-4, en particulier chez les plus défavorisées d’entre elles. En effet, leur milieu de vie présente un ensemble de facteurs très corrélés à de fortes chaleurs et à de forts taux d’humidité, surtout si elles résident dans des villes densément peuplées.

    L’objectif de cet article est de documenter l’accès à la climatisation à domicile dans les aires de diffusion...

  • 18 mars 2016

    En raison des changements climatiques et de leurs conséquences sur la santé des populations, des systèmes d’alerte et de surveillance ont été développés à travers le monde1-2, notamment au Québec3. Très utiles à la santé publique, les données de ces systèmes demeurent toutefois incomplètes, car elles ne tiennent pas compte de l’adaptation. Il faut dire que la nature...

  • 13 octobre 2015

    Le Plan d'action 2006-2012 sur les changements climatiques du gouvernement du Québec, intitulé Le Québec et les changements climatiques, un défi pour l'avenir, met à contribution plusieurs ministères et organismes québécois. Le Fonds vert, une redevance sur les carburants et les combustibles fossiles, assure majoritairement le financement de 26 actions s'articulant autour de deux grands objectifs : la réduction ou l'évitement des émissions de gaz à effet de serre et l'adaptation aux changements climatiques.

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux est responsable du volet santé de l'Action 21 visant l'instauration des mécanismes qui serviront à prévenir et à atténuer les impacts des changements climatiques sur la santé. Il s'est ainsi engagé à œuvrer dans 6 ...

  • 4 mai 2015

    Selon le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC), le nombre de journées et de nuits chaudes s’accroîtra presque certainement à l’échelle de la planète d’ici la fin du XXIe siècle. La durée, la fréquence ou l’intensité des périodes chaudes ou de vagues de chaleur augmenteront aussi très probablement. Or, ces événements affectent déjà la santé des populations les plus défavorisées et des populations des centres urbains, peu importe le niveau de développement des pays.

    Cet article présente les principaux indicateurs de la prévalence d’impacts sanitaires néfastes autorapportés lorsqu’il fait très chaud et...

  • 14 avril 2014

    Deux indices mesurant l'adoption de comportements proenvironnementaux ont été créés dans un rapport précédent. Ils permettaient de comparer les provinces canadiennes entre elles, en 2007, sur l'adoption de ces comportements (Canuel et al., 2012). Dans la présente étude, des indices similaires ont été créés et permettent de suivre l'évolution de l'adoption de comportements proenvironnementaux de 2007 à 2011.

    Dans cette étude, les comportements proenvironnementaux sont définis comme les actions qui contribuent à la préservation de l'environnement. L'adoption de comportements proenvironnementaux diminue l'impact anthropique sur l'environnement et les effets sanitaires qui y sont liés.

    Les données de l'Enquête canadienne sur les ménages et l'environnement (EME) de...

  • 15 juillet 2013

    L'adoption de comportements proenvironnementaux diminue l'impact anthropique sur l'environnement et les effets sanitaires qui y sont liés. Le suivi temporel de ces comportements suscite donc un intérêt pour la surveillance sanitaire, tout particulièrement dans un contexte de changements climatiques. Au Canada, certains de ces comportements font l'objet d'une enquête biennale : l'Enquête canadienne sur les ménages et l'environnement (EME). La présente étude vise à développer un indice de comportements proenvironnementaux à partir des résultats de cette enquête développée par Statistique Canada pour répondre aux besoins de l'initiative « Indicateurs canadiens de durabilité de l'environnement ».

    L'EME de 2007 portait sur 12 thématiques (p. ex., l'énergie, la conservation de l'eau...

  • 7 mars 2013

    La présente section illustre les principaux points à retenir de la recension des articles réalisée. Les faits saillants sont divisés selon qu'ils concernent la méthodologie des études ou encore les principaux résultats observés.

    Méthodologie liée aux articles recensés

    • Plusieurs études sur la perception du risque et les comportements associés sont réalisées aux États-Unis et au Royaume-Uni.
    • Aucune étude ne porte sur la population à risque du Québec.
    • Peu d'études évaluent la perception du risque chez les décideurs.
    • La plupart des études sont de nature transversale.
    • Les articles ne s'appuient pas sur des modèles théoriques pour justifier les variables à l'étude et interpréter les résultats.
    • Le paradigme...
  • 2 mai 2011

    Il est largement admis et reconnu de plus en plus au sein de la communauté scientifique mondiale que les changements climatiques sont un fait (voir l’encadré) et qu’il a des répercussions sur la santé humaine (Organisation mondiale de la Santé, 2009a). Afin de faire face à ces risques sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les systèmes de santé. Pour ce faire, l’OMS propose, entre autres, de développer des moyens d’évaluation et de surveillance de la vulnérabilité, des risques pour la santé et des conséquences qu’entraînent les changements climatiques. Ces conséquences incluent les situations d’urgence résultant de l’élévation du niveau de la mer et d’aléas hydrométéorologiques (dont les tornades, les pluies diluviennes et les vagues de chaleur ou...

  • 11 avril 2011

    Il est largement admis et reconnu de plus en plus au sein de la communauté scientifique mondiale que les changements climatiques sont un fait (voir l’encadré) et qu’il a des répercussions sur la santé humaine (OMS, 2009a). Afin de faire face à ces risques sanitaires, l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) recommande de renforcer les systèmes de santé. Pour ce faire, l’OMS propose, entre autres, de développer des moyens d’évaluation et de surveillance de la vulnérabilité, des risques pour la santé et des conséquences qu’entraînent les changements climatiques. Ces conséquences incluent les situations d’urgence résultant de l’élévation du niveau de la mer et d’aléas hydrométéorologiques (dont les tornades, les pluies diluviennes et les vagues de chaleur ou de froid intense) ou...

Pages

S'abonner à Diane Bélanger