Bulletin d'information en santé environnementale

  • Brèves d'actualité

Smog hivernal

Le smog peut se manifester été comme hiver. Peu importe la saison, il est néfaste pour la santé : toux, difficultés respiratoires et augmentation des maladies chroniques. Les émissions de particules des poêles à bois constituent le facteur principal de la formation du smog hivernal. À Montréal, depuis 2015, une réglementation a été adoptée pour encadrer de façon stricte l’utilisation de ceux-ci : il est notamment interdit d’utiliser un poêle ou un foyer au bois quand Environnement Canada lance un avertissement de smog.

À Québec, malgré un épisode de smog en janvier en lien avec l’importante vague de froid vécue dans la province, la ville n’entend pas restreindre l’utilisation des poêles à bois : « S’il ne représente pas l’unique moyen de chauffage en saison froide, nous invitons les citoyens des villes et municipalités à éviter d’utiliser leur poêle ou foyer au bois pendant les périodes de mauvaise qualité de l’air. Ne pas laisser inutilement tourner le moteur de son véhicule ou encore utiliser le transport en commun et le covoiturage sont aussi des gestes qui contribuent à améliorer la qualité de l’air, et ce, en tout temps », pouvait-on lire dans un communiqué de presse de la Direction de santé publique du Centre intégré de santé et de services sociaux de Chaudière-Appalaches.

À noter : en janvier 2018, Environnement Canada a émis un avis de smog pour le Bas-Saint-Laurent et la Côte-Nord, ce qui arrive très rarement. Selon René Héroux, météorologue à Environnement Canada, ce sont des situations météorologiques assez particulières qui ont conduit à avoir du smog si loin dans l’est de la province. Certains polluants situés dans les bas niveaux de l'atmosphère ne pouvaient pas se disperser au même rythme que d'habitude dans l'air, en raison de vents très faibles. 

Sources :

Agence Science-Presse (17 janvier 2018) : Environnement- Smog d’hiver
Le Soleil (17 janvier 2018) : Voie libre pour les poêles à bois malgré le smog
Radio-Canada (16 janvier 2018) : Du smog au Bas-St-Laurent et sur la Côte-Nord?