Rayonnements non ionisants

 Bulletin d'information en santé environnementale

  • 4 juillet 2002

    En 1979, les chercheurs Wertheimer et Leeper ont suggéré que certaines expositions résidentielles aux champs magnétiques de 60 Hertz (CM) puissent augmenter le risque de leucémie chez l’enfant. Une vingtaine d’études épidémiologiques ont suivi. Les plus récentes ont porté sur un grand nombre de cas et ont évalué l’exposition des enfants à partir de mesures de champs magnétiques ambiants dans les résidences ou de dosimètres portés par les enfants. Les études les plus importantes offrent peu ou pas d’indication de risque accru de cancer chez les enfants. Une analyse groupée, par Ahlbom et collègues, des données primaires de neuf études entreprises en Europe, en Amérique du Nord et en Nouvelle-Zélande...

Pages

Souscrire à Rayonnements non ionisants