Taha B.M.J. Ouarda

  • 7 septembre 2010

    À la suite de plusieurs événements de canicule récents dans le monde, notamment celui de l'été 2003 en France, plusieurs pays se sont intéressés à l'établissement de systèmes d'alerte afin de prévenir les mortalités reliées à ces événements. Ce type de systèmes se base sur des indicateurs météorologiques à partir desquels des seuils doivent être déterminés. Ces seuils sont généralement établis pour la température, et leurs valeurs correspondent aux températures entraînant une surmortalité importante. Au Québec, ces systèmes sont basés sur une étude réalisée en 2005 par la Direction de la santé publique de Montréal (DSPM) et portant sur la région de l'île de Montréal, alors que le Québec présente différents climats. Plusieurs régions sociosanitaires manifestaient de l'intérêt à examiner...

S'abonner à Taha B.M.J. Ouarda