Maryline Vivion

  • 20 novembre 2017

    Les femmes enceintes constituent une population particulièrement vulnérable aux maladies infectieuses. De plus, leurs nouveau-nés présentent aussi un risque accru d’être touchés par certaines maladies. Un des moyens pour accroître leur protection contre certaines infections est la vaccination en cours de grossesse.

    Au Québec, il est recommandé que les femmes enceintes en bonne santé soient vaccinées contre la grippe saisonnière à leur deuxième ou troisième trimestre durant la saison de l’activité grippale. Par ailleurs, il n’est pas recommandé à l’heure actuelle de vacciner systématiquement les femmes enceintes contre la coqueluche au Québec ou au Canada. Les barrières à la vaccination chez la femme enceinte sont complexes et varient grandement selon le contexte social et...

  • 31 mai 2017

    Au Québec, le programme de vaccination scolaire contre les virus du papillome humain (VPH) des filles en 4e année du primaire a été implanté en 2008. Depuis le 1er septembre 2016, le vaccin est maintenant offert gratuitement aux garçons en 4e année du primaire. Depuis son implantation, le programme de vaccination scolaire contre les VPH a fait l’objet de certaines critiques et préoccupations dans l’espace public. C’est dans ce contexte qu’une veille médiatique des contenus francophones et canadiens traités par les médias traditionnels (articles, communiqués de presse, émissions de radio ou de télévision) et Internet (sites Web et pages Facebook ciblées) a été réalisée.

    • Du 30 avril 2015 au 1er juin 2016, les publications, leurs...
  • 25 novembre 2015

    Dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’incidence des infections à méningocoque de sérogroupe B était 5 à 7 fois plus élevée que dans le reste du Québec. Afin de réduire cette incidence, une campagne de vaccination ciblée a été lancée pour les enfants et les jeunes adultes âgés de 2 mois à 20 ans lorsque le vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B (4CMenB) a été homologué en 2014. Le plan d’évaluation comprenait un volet visant à étudier l’acceptabilité de cette campagne de vaccination ciblée. Il était possible que cette campagne suscite des réactions médiatiques et des enjeux d’acceptabilité et une veille médiatique a été réalisée.

    • Du 20 avril 2014 au 20 avril 2015, 40 575 mentions en lien avec les infections invasives à méningocoque, le vaccin 4CMenB et la...
  • 25 novembre 2015

    Depuis 2004, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean, l’incidence des infections à méningocoque de sérogroupe B était 5 à 7 fois plus élevée que dans le reste du Québec. Afin de réduire cette incidence, une campagne de vaccination ciblée a été lancée pour les enfants et les jeunes adultes âgés de 2 mois à 20 ans lorsque le vaccin contre le méningocoque de sérogroupe B (4CMenB) a été homologué en 2014. Le plan d’évaluation comprenait un volet visant à étudier l’acceptabilité de cette campagne de vaccination ciblée par les professionnels de la santé de la région.

    • La campagne de vaccination ciblée contre le méningocoque de sérogroupe B dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean a été très bien accueillie par les professionnels de la santé de la région.
    • Malgré un...
  • 4 juillet 2014

    Les sages-femmes jouent un rôle important dans la prévention de la maladie et la promotion de la santé des nourrissons. La politique de périnatalité du MSSS, 2008-2018, prévoit que les sages-femmes assurent le suivi périnatal et assistent l'accouchement de 10 % des femmes enceintes d'ici 2018. Au Québec, la pratique des sages-femmes a officiellement été reconnue en 1999. Les sages-femmes réalisent le suivi prénatal des grossesses qui se déroulent normalement, l'accouchement et le suivi du nouveau-né et de la mère pendant six semaines en post-partum. Depuis 2008, elles peuvent administrer deux vaccins lorsque la situation le requiert (hépatite B au nouveau-né et rubéole à la mère). Cependant, l'acceptabilité de la vaccination par les sages-femmes du Québec est peu décrite. L'objectif de...

  • 16 septembre 2013

    La vaccination demeure l'un des moyens les plus efficaces, afin de prévenir la grippe saisonnière et ses complications. Puisqu'ils sont en contact avec des populations vulnérables, les travailleurs de la santé sont ciblés par le programme gratuit de vaccination contre la grippe saisonnière. En dépit des campagnes de vaccination antigrippales organisées annuellement dans les établissements du réseau de la santé et des différentes activités mises en place pour promouvoir la vaccination, les couvertures vaccinales chez les travailleurs de la santé demeurent en deçà de l'objectif provincial fixé à 80 %.

    Le présent rapport vise à proposer des pistes pour améliorer les stratégies de promotion de la vaccination contre la grippe saisonnière chez les travailleurs de la santé. Pour ce...

S'abonner à Maryline Vivion