Consommation de cannabis et conséquences sanitaires associées – Portrait et utilisation des données

Ce document présente l’éventail des données disponibles sur le cannabis, tant en matière d’enquêtes populationnelles que de données médico-administratives, en vue d’outiller les professionnels et intervenants du réseau de la santé s’intéressant à la consommation de cannabis, ainsi qu’aux conséquences sanitaires associées au sein de la population. Il dresse également un portrait sommaire de la situation et présente une analyse de l’évolution de la consommation de cannabis.

Actuellement, les principales enquêtes permettant de dresser un portrait exhaustif de la situation au Québec sont l’EQC pour la population générale et l’ETADJES pour les jeunes du secondaire. Au Canada, les enquêtes permettant d’établir un portrait comparatif à jour de la situation et d’examiner les tendances nationales sont l’ECAD et l’ENC dans la population générale et l’ECTADÉ pour les élèves. L’ECCADEEP est utile pour la population des étudiants qui fréquentent les établissements d’enseignement postsecondaire canadiens.

L’utilisation des différentes enquêtes de manière complémentaire permet de dresser un portrait général de la situation à l’échelle nationale et provinciale. Globalement, les prévalences de consommation de cannabis au cours des 12 derniers mois tendent à indiquer une hausse de la consommation au cours des dernières années parmi la population générale. Chez les jeunes du secondaire, les enquêtes permettent de constater une tendance à la stabilisation des prévalences de consommation de cannabis au cours de l’année précédant l’enquête, et même une baisse selon certaines enquêtes.

En ce qui concerne les données médico-administratives, une tendance à la hausse semble s’être installée depuis 2013 pour les hospitalisations dans la province et elle s’est poursuivie à la suite de la légalisation. Cette hausse ne peut donc pas uniquement être attribuée à la légalisation. Pour les visites aux urgences, puisque les codes spécifiques au cannabis sont utilisés depuis mai 2019 seulement, il est encore trop tôt pour déterminer si la tendance est à la hausse. Pour les appels au Centre antipoison du Québec (CAPQ), colligés depuis septembre 2018, il est possible d’observer une légère hausse de l’utilisation de ce service entre 2019 et 2020, puis une stabilisation pour l’année 2021.

Étant donné le contexte actuel changeant et l’évolution constante du marché du cannabis, il demeure impératif de continuer de suivre les différents indicateurs de consommation et d’utilisation des services de santé liés à l’usage du cannabis au Québec

Auteur(-trice)s
Marie-Eve Levasseur
M. Sc., conseillère scientifique, Institut national de santé publique du Québec
Type de publication
ISBN (électronique)
978-2-550-93482-0
Notice Santécom
Date de publication