Le vapotage chez les Québécois : données de l’Enquête québécoise sur le tabac et les produits de vapotage 2020

Apparus sur le marché québécois il y a plus d’une décennie, les produits de vapotage ont connu une augmentation fulgurante de leur usage chez les adolescents et les jeunes adultes. Devant l’émergence de ce nouveau mode de consommation de nicotine, le ministère de la Santé et des Services sociaux a donné le mandat à l’Institut de la statistique du Québec de réaliser l’Enquête québécoise sur le tabac et les produits de vapotage 2020. Il s’agit de la première enquête transversale québécoise portant sur les produits de vapotage à être effectuée auprès de personnes âgées de 15 ans et plus, une seconde édition étant prévue en 2023. Bien que l’enquête ait porté plus largement sur l’usage des produits du tabac (cigarettes, cigarillo, cigare, pipe, chicha, tabac à mâcher, tabac chauffé), l’objectif de ce document est de décrire l’usage des produits de vapotage et les comportements qui y sont associés, de même que les perceptions des Québécois de 15 ans et plus à l’égard de la consommation de ces produits.

Voici les principaux constats qui se dégagent de l’analyse des données de l’Enquête québécoise sur le tabac et les produits de vapotage 2020 :

  • La prévalence du vapotage au cours des 30 jours précédant l’enquête est de 4 %. Elle est plus élevée chez les adolescents (18 %) et les jeunes adultes (15 %) que chez les 25 ans et plus (2 %).
  • Chez les Québécois ayant fumé la cigarette ou vapoté au cours des 30 jours précédents, 11 % ont rapporté faire à la fois usage de la cigarette traditionnelle et de la cigarette électronique. Cette proportion est elle aussi plus élevée chez les 15-24 ans (21 %) que chez les 25 ans et plus (8 %).
  • L’usage des produits de vapotage est quotidien chez environ un vapoteur sur deux (48 %), cette fréquence d’usage étant plus répandue chez les vapoteurs de 25 ans et plus (59 %) que chez les plus jeunes (37 %).
  • Moins de la moitié (43 %) des vapoteurs utilisent des liquides dont la concentration de nicotine excède 20 mg/ml, quoique cette pratique soit beaucoup plus courante chez les 15‑24 ans (63 %) que chez les 25 ans et plus (24 %).
  • Près des deux tiers des vapoteurs (66 %) se perçoivent comme peu ou pas du tout dépendants aux produits de vapotage, dont une plus forte proportion de 15-24 ans (75 %) que de 25 ans et plus (58 %).
  • Les boutiques spécialisées constituent les principales sources d’approvisionnement d’appareils ou de liquides de vapotage pour environ six vapoteurs sur dix.

Plusieurs événements survenus en 2020 et 2021, comme les différentes mesures mises en place pour lutter contre la pandémie de COVID-19 ou encore les nouvelles mesures législatives encadrant l’usage des produits de vapotage au Canada, pourraient avoir contribué à modifier le portrait de la situation du vapotage au Québec. En ce sens, le prochain cycle de l’EQTPV permettra de suivre l’évolution de l’usage de produits de vapotage au sein de la population québécoise à la suite de ces changements.

Le vapotage chez les Québécois : données de l’Enquête québécoise sur le tabac et les produits de vapotage 2020

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-93145-4

Notice Santécom: