Prévenir la solitude des jeunes adultes en contexte de pandémie

Messages clés

  • Les jeunes adultes seraient plus nombreux en proportion que leurs aînés à ressentir de la solitude depuis le début de la pandémie.
  • Cette situation risque d’affecter le bien-être et la santé de ce groupe de la population.
  • Les étudiants et les jeunes adultes provenant de milieux socioéconomiques plus défavorisés seraient particulièrement touchés.

Pour prévenir et atténuer la solitude des jeunes adultes, il est important d’adopter une approche écologique intégrant diverses interventions aussi bien individuelles que collectives, et ce, en les rejoignant dans leurs milieux de vie. Il s’agit en priorité de :

  • diffuser des messages favorables à la cohésion sociale et sensibles à la diversité des expériences des jeunes adultes, notamment :
    • valoriser les forces et soutenir les expériences positives qu’ils mettent en place pour faire face aux impacts de la pandémie;
    • diffuser des messages axés sur la compassion, l’entraide, la solidarité, les échanges amicaux et le soutien mutuel;
    • diffuser l’information sur les services de soutien psychosocial et les ressources disponibles et les rendre accessibles en misant sur les possibilités offertes par les technologies numériques (ex. : lignes d’écoute);
    • éviter d’associer la solitude à un défaut ou de la réduire à un problème qu’il faudrait combattre, afin de prévenir, également, la stigmatisation des jeunes plus enclins à la solitude;
  • renforcer les actions favorables au soutien social, à l’entraide et à la résilience des jeunes adultes dans les établissements postsecondaires, notamment :
    • réduire les impacts psychosociaux et financiers de la pandémie en répondant à leurs besoins de base (ex. : aide financière, sécurité alimentaire, hébergement);
    • assurer la continuité des services de soutien psychosocial, en tenant compte des besoins émergents liés à la pandémie;
    • mettre en place des programmes de soutien par les pairs et soutenir des initiatives d’entraide qui invitent les jeunes étudiants à être bienveillants les uns envers les autres;
  • renforcer les actions favorables au soutien social des futurs et nouveaux parents, notamment :
    • profiter des interventions périnatales pour poser systématiquement des questions sur leur bien-être psychologique et leur réseau de soutien social et les informer des ressources disponibles dans leur milieu;
    • promouvoir les échanges avec d’autres futurs et nouveaux parents en utilisant diverses modalités accessibles en contexte de pandémie;
  • renforcer les actions pour des environnements physiques et bâtis favorables aux interactions sociales, lorsque la situation épidémiologique et les mesures sanitaires le permettent, notamment :
    • augmenter l’accessibilité sécuritaire aux parcs et aux espaces verts;
    • soutenir l’utilisation des transports en commun et la pratique de la marche et du vélo par l’implantation d’aménagements sécuritaires;
  • documenter et étudier le phénomène de la solitude chez les jeunes adultes notamment :
    • réaliser des enquêtes et des recherches visant à mieux comprendre l’impact de la pandémie sur la solitude des jeunes adultes et les facteurs qui contribuent à son émergence;
    • suivre l’évolution du sentiment de solitude selon les groupes et documenter ses effets à long terme notamment chez les étudiants;
    • étudier le rôle des médias sociaux et, plus largement, des technologies numériques en tant qu’outil de réponse aux catastrophes, et leurs effets sur la santé mentale et le bien-être, incluant le sentiment de solitude.
Prévenir la solitude des jeunes adultes en contexte de pandémie

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: