Réponse rapide : COVID-19 et répercussions psychosociales

Devant les mesures de prévention et de mitigation de la pandémie liée à la maladie COVID-19 au Québec, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a examiné certaines répercussions psychosociales attendues dans la population québécoise.

Plus précisément, l’INSPQ a vérifié, dans la littérature, l’existence de statistiques sur les effets sociaux des mesures d’isolement relatives à la COVID-19. On souhaitait obtenir des données internationales recueillies lors d’autres situations similaires à l’actuelle pandémie de COVID-19 qui donneraient une indication de ce à quoi l’on peut s’attendre dans les prochains mois (ex. : taux de suicide, violence conjugale et familiale, maltraitance, violence publique, vols à domicile, pillage, etc.)

Le présent document a été élaboré entre le 25 et le 27 mars 2020. En si peu de temps, il était impossible de faire une recherche exhaustive des données disponibles, c’est pourquoi les données facilement accessibles obtenues dans le cadre de projets antérieurs menés par l’INSPQ dans les domaines de la santé mentale, du suicide, de la violence et de la criminalité ont été privilégiées. En plus, la recherche documentaire a porté sur les revues systématiques publiées sur le sujet, les conclusions d’études portant sur l’épidémie de la COVID-19 et les documents d’orientation tirés des sites Web d’organismes ayant traité de cette question. Il est à noter que, comme le volume d’information varie selon le sujet exploré, la présente réponse reflète cette réalité et pourra être mise à jour si de nouvelles informations sont publiées.

Réponse rapide : COVID-19 et répercussions psychosociales

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

Notice Santécom: