Évaluation du risque cancérigène attribuable aux concentrations d’arsenic et de cadmium dans l’air de la ville de Rouyn-Noranda

Ce document présente une évaluation du risque cancérigène pour la population de Rouyn-Noranda exposée par le passé aux concentrations d’arsenic et de cadmium se trouvant dans l’air (concentrations documentées entre 1991 et 2018).

Une nouvelle attestation d’assainissement est en voie d’être émise pour la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda. Il s’agit, pour l’autorité régionale de santé publique, d’une occasion de participer à une réévaluation de la cible d’émission des métaux dans une perspective de protection de la population. C’est dans ce contexte que l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a produit le présent document à la demande de la Direction de santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue.

Le document a été préparé par l’INSPQ dans le cadre du soutien scientifique qu’il fournit à cette direction de santé publique. L’INSPQ n’est pas partie prenante de la décision de fixer une nouvelle cible d’émission de métaux par la Fonderie Horne. La révision des cibles est basée sur un ensemble de facteurs et un ensemble de données dont celles relatives à l’évaluation des risques toxicologiques en lien avec les émissions.

Faits saillants

  • Une attestation d’assainissement limite actuellement les émissions d’arsenic par la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda.
  • Les émissions d’arsenic de la Fonderie Horne à Rouyn-Noranda excèdent la norme du Règlement sur l’assainissement de l’atmosphère du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.
  • La Direction de santé publique de l’Abitibi-Témiscamingue a sollicité l’Équipe scientifique sur les risques toxicologiques et radiologiques de l’INSPQ afin de réaliser une évaluation du risque cancérigène pour la population.
  • Des concentrations d’arsenic et de cadmium dans l’air ont été documentées entre 1991 et 2018.
  • Ces concentrations d’arsenic et de cadmium dans l’air continueront d’être présentes dans le futur à des niveaux dont l’ampleur demeure inconnue.
  • Cinq scénarios d’exposition sur 70 ans à compter de 1991 ont été construits, pour la population de la ville de Rouyn-Noranda en général et du quartier Notre-Dame en particulier, sur la base d’hypothèses variables de réductions des émissions dans les années à venir.
  • Pour tous les scénarios considérés, le risque de cancer dû à l’effet combiné de l’arsenic et du cadmium dans l’air excède la valeur considérée comme négligeable au Québec, soit un cas de cancer en excès sur un million de personnes exposées vie-durant.
  • Selon les scénarios d’exposition, ce risque varie entre 1 et 61 cas sur 100 000 pour l’ensemble de la ville de Rouyn-Noranda et entre 1 et 87 cas sur 100 000 pour le quartier Notre-Dame uniquement.
  • Les hautes concentrations mesurées entre 1991 et 2005 ont un impact majeur sur le risque calculé découlant de l’exposition évaluée entre 1991 et 2060.
  • Le risque calculé varie principalement en fonction des différents risques unitaires proposés par les organismes sanitaires retenus.
  • Il importe de poursuivre les actions visant l’abaissement des émissions d’arsenic et de cadmium le plus près possible de la norme réglementaire, en particulier pour l’arsenic, en vue de mitiger le risque de cancer attribuable à ces émissions. Ceci est d’autant plus pertinent étant donné que les émissions en question contribuent à la contamination des sols auxquels les jeunes enfants sont particulièrement exposés.
  • Toutes les actions visant la réduction des émissions auront un impact positif sur le risque cancérigène futur des plus jeunes et des prochaines générations.
Évaluation du risque cancérigène attribuable aux concentrations d’arsenic et de cadmium dans l’air de la ville de Rouyn-Noranda

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-92209-4

Notice Santécom: