Limites de consommation d’alcool à faible risque recommandées – La consommation d’alcool chez les personnes aînées au Québec

Cette publication de l’INSPQ a été produite avant la mise à jour des recommandations concernant la consommation d’alcool par le Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances (CCDUS), le 17 janvier 2023. Les Repères canadiens sur l’alcool et la santé, remplacent les Directives de consommation d’alcool à faible risque du Canada, sur la base de nouvelles connaissances scientifiques.

Ce feuillet fait partie d’une collection portant sur la consommation d’alcool chez les personnes aînées. Il porte sur les limites de consommation d’alcool à faible risque répertoriées dans le monde et sur la prise en considération des risques de la consommation d’alcool avec l’avancée en âge. En 2031, un Québécois sur quatre aura 65 ans et plus. Les autres feuillets publiés à ce jour présentent :

Messages clés

  • Les personnes aînées sont plus à risque de problèmes de santé associés à la consommation d’alcool à cause des changements physiologiques liés à l’âge et de la vulnérabilité plus grande aux effets toxiques de l’alcool et à ses conséquences.
  • Peu de pays ont des recommandations spécifiques pour les personnes aînées. Toutefois, la Coalition canadienne pour la santé mentale des personnes âgées propose de limiter la consommation d’alcool à un verre par jour pour les femmes, deux pour les hommes, et à un maximum de cinq par semaine pour les femmes et de sept pour les hommes.
  • Ces recommandations méritent d’être examinées par les parties prenantes concernées telles que les professionnels de la santé et des services sociaux et les organisations représentant les personnes aînées.