Substances psychoactives

  • 3 septembre 2020

    Ce rapport présente les résultats d’une étude populationnelle réalisée en 2019 au Québec. Dans le contexte de la Stratégie nationale pour prévenir les surdoses d’opioïdes et y répondre, le but de cette étude était d’établir « un portrait des attitudes de la population québécoise à l’égard des personnes qui consomment des substances psychoactives illicites et des programmes de réduction des méfaits ».

    Des données ont été recueillies auprès de 3 096 Québécois(es) interrogés(es) dans une étude par questionnaire en ligne.

    Résultats

    • Les résultats de cette étude indiquent que plus de la moitié des répondants considéraient que la consommation de drogues avait augmenté dans la dernière décennie. Une majorité des répondants avait entendu parler de la...
  • 1 septembre 2020

    Le Québec a connu un important recul du tabagisme au cours des 25 dernières années, mais près de 1,3 million de Québécois âgés de 18 ans et plus affirmaient faire usage de la cigarette en 2015-16, ce qui représente 19 % de la population adulte du Québec. On observe de grandes disparités au sein de groupes particuliers. C’est le cas des personnes affectées par un trouble mental ou un trouble lié à l’utilisation de substances. Ainsi, chez les Québécois affectés par un trouble mental, la prévalence du tabagisme atteint presque le double de celle de la population générale.

    Ces inégalités en matière de tabagisme se traduisent en des inégalités pour ce qui est de de la morbidité et de la mortalité prématurée. Ainsi, aux États-Unis, plus de 200 000 des 520 000 décès attribuables au...

  • 10 juillet 2020

    Sondages sur les attitudes et comportements de la population québécoise

    Consommé par 84 % des adultes, l’alcool fait partie du mode de vie des Québécois1. Près du quart des personnes qui boivent de l’alcool dépassent au moins une des trois limites de consommation d’alcool à faible risque (plus de deux verres par jour chez les femmes et plus de trois verres par jour chez les hommes) ou consomment de façon abusive (4 verres et plus lors d’une même occasion chez les femmes et 5 verres et plus chez les hommes)2. Plusieurs études réalisées au Canada et ailleurs dans le monde ont indiqué que la pandémie a contribué à une hausse de la consommation d’alcool3-4. La consommation d’...

  • 25 mai 2020

    Chez certaines personnes, la consommation excessive ou chronique de substances psychoactives peut mener à l’émergence de troubles liés aux substances (TLS). Il est ici question de la consommation d’alcool, de cannabis, des drogues déclarées illicites ou de médicaments ayant un effet sur le système  nerveux central.

    Les TLS regroupent un ensemble de catégories diagnostiques, soit :

    1. Les troubles de l’utilisation d’une substance (TUS), qui sont définis par l’abus et la dépendance. En d’autres mots, le trouble réside dans le mode même de consommation de la substance;
    2. Les troubles induits par une substance, soit les troubles mentaux et les maladies physiques qui découlent directement de la consommation tels que les psychoses toxiques ou la cirrhose du foie;...
  • 6 novembre 2019

    Récemment, on assiste au Québec à une préoccupation chez les intervenants de première ligne et leurs employeurs concernant les risques d’une exposition professionnelle accidentelle au fentanyl ou à l’un de ses analogues. Cette préoccupation vient du fait de la toxicité élevée de ces substances, et de la croissance constante de cas de surdoses au fentanyl et ses analogues chez les usagers au Québec.

    Cette brève synthèse des connaissances est une recension, jumelée à une analyse systématique d’avis d’experts et de rapports d’expertise terrain sur les risques d’une telle exposition pour les travailleurs et les mesures préconisées pour la prévenir.

    Les résultats de la synthèse révèlent que :

    • la documentation publiée sur la problématique est de qualité modeste....
  • 25 septembre 2019

    Ce rapport de surveillance trace un premier portrait de l’utilisation des services d’urgence des personnes atteintes de troubles mentaux au Québec à partir du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ). L’urgence est le premier lieu où les personnes se retrouvent lorsqu’elles sont en état de crise ou évaluent les autres ressources comme inadéquates, et le dernier lieu lorsque les autres ressources ont été épuisées ou sont inaccessibles. L’urgence est aussi un lieu important de coordination des services de santé, permettant ainsi la mesure d’indicateurs clés comme l’accessibilité, la continuité et l’adéquation des soins à répondre aux besoins des patients.

    Principaux constats

    • En 2014-2015, 12 % de la population...
  • 23 août 2019

    L’autorisation par le gouvernement fédéral d’une vaste gamme de produits comestibles, extraits et topiques semble une initiative précipitée. Le choix d’autoriser à l’échelle industrielle la commercialisation de ces produits, qui sont pour l’instant relativement peu connus du public et beaucoup moins consommés par les usagers que la forme fumée, pose en effet plusieurs risques pour la santé :

    • Le risque que le nombre d’usagers de cannabis augmente et que les usagers actuels en consomment davantage;
    • Le risque lié aux effets retardés et difficiles à anticiper de la consommation de produits comestibles de cannabis;
    • Les risques associés à la consommation involontaire de produits comestibles de cannabis;
    • Les risques associés à la consommation des...
  • 12 mars 2019

    Le réseau SurvUDI est un réseau de surveillance épidémiologique chez les personnes qui utilisent des drogues par injection (UDI) implanté au Québec et à Ottawa depuis 1995. Son objectif est la surveillance des infections par le virus de l’immunodéficience humaine (VIH) et par le virus de l’hépatite C (VHC) parmi les personnes UDI ainsi que le suivi des facteurs de risque de ces infections. Plusieurs changements ont été observés au cours des années, et les analyses effectuées ont souvent permis d’adapter les interventions auprès des personnes UDI.

    Pour être recrutés, les participants doivent avoir fait usage de drogue par injection dans les six derniers mois et être âgés de 14 ans ou plus. Un questionnaire est administré par un intervieweur et un prélèvement oral est obtenu pour...

  • 6 mars 2019

    Ce rapport présente la prévalence annuelle et cumulée des troubles liés aux substances psychoactives (TLS). Il démontre la capacité du Système intégré de surveillance des maladies chroniques du Québec (SISMACQ) à étudier les TLS à partir des fichiers médico-administratifs. Les prévalences ont été obtenues à partir des données administratives du 1er avril 2001 au 31 mars 2016 pour toute personne admissible à la couverture de la Régie de l’assurance maladie du Québec et âgée de 12 ans et plus. Pour être considéré comme ayant un TLS, l’individu devra avoir eu au moins une visite médicale ou une hospitalisation avec un diagnostic principal ou secondaire de TLS.

    • Sur une période de 15 ans, 40 individus pour 1 000 ont reçu un diagnostic pour un trouble lié à l’alcool...
  • 26 février 2019

    The prescription and use of opioid drugs has increased significantly in Québec in recent years. According to studies recently published by the Institut national de santé publique du Québec – INSPQ (Gagné et al., 2013; Gagné, Dubé, Légaré and Perron, 2015), an increase in the number of deaths and the mortality rate attributable to opioid overdose was also reported in the province between 2000 and 2012, among the population aged 20 and over.

    As part of an agreement with Health Canada, a project funded by the Drug Strategy Community Initiatives Fund (DSCIF) has been implemented in Québec for 2015-2017 in order to address opioid prescribing practices in chronic non-cancer pain (CNCP) management, which is often associated with the overdose trends. The grant was awarded to...

Pages

Souscrire à Substances psychoactives