La taxation des boissons sucrées, une mesure de santé publique prometteuse

La consommation de sucre, particulièrement sous forme de boissons sucrées, est de plus en plus reconnue comme pouvant favoriser le risque de maladies chroniques, l’excès de poids et la carie dentaire. Dans cette optique, la réduction de la consommation de boissons sucrées représente un objectif prioritaire pour un nombre croissant d’instances de santé publique à travers le monde. Pour y parvenir, plusieurs organismes de santé publique reconnus tels que le World Cancer Research Fund recommandent la mise en place d’un ensemble de politiques publiques qui incluent notamment la taxation des boissons sucrées. Au Québec, la Politique gouvernementale de prévention en santé inclut un chantier sur l’exploration de la pertinence et de la faisabilité d’instaurer une taxe sur les boissons sucrées dont les revenus seraient réinvestis en prévention.

Ce TOPO est issu d’une analyse de politique publique de la taxation des boissons sucrées publiée par l’Intistitut national de santé publique du Québec en juin 2018 intitulée Analyse d’une politique publique : la taxation des boissons sucrées. L’objectif de ce TOPO est d’informer et de soutenir les décideurs et les intervenants de santé publique dans leurs actions entourant la réduction de la consommation de boissons sucrées. Il résume les résultats d’une synthèse des connaissances sur les effets de la taxation des boissons sucrées à travers le monde. Des exemples qui illustrent comment les modalités de taxation peuvent influencer l’efficacité d’une taxe à atteindre ses objectifs sont aussi présentés.

La taxation des boissons sucrées, une mesure de santé publique prometteuse

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISSN (électronique): 

1925-5748

Notice Santécom: