Conditions reliées à l’exposition au béryllium au Québec : 1999-2011

Les dossiers médicaux de 123 travailleurs ayant soumis une réclamation à la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST) pour une condition reliée à l’exposition au béryllium entre le 1er janvier 1999 et le 31 décembre 2011 ont été analysés. Trois formes distinctes de conditions reliées au béryllium ont été étudiées, soit : la sensibilisation au béryllium, la bérylliose chronique asymptomatique et la bérylliose chronique.

Parallèlement à l’analyse des dossiers médicaux, les données concernant la profession et le secteur d’activité économique ont été extraites du Fichier des lésions professionnelles de la CNESST.

L’analyse des dossiers médicaux a permis de faire les constatations suivantes :

  • Plus de la moitié des réclamations ont été faites de 1999 à 2002. Le nombre annuel de réclamations a ensuite diminué graduellement jusqu’en 2005 pour se stabiliser à 4 à 5 par an de 2006 à 2011.
  • La progression de la sensibilisation au béryllium vers la bérylliose chronique (asymptomatique ou non) est plus faible au Québec (2 % par année) que ce qui est généralement rapporté (6 à 8 % par année). Il est possible que les efforts de réduction de l’exposition professionnelle aient contribué à l’amélioration du pronostic.
  • Certains signes et symptômes sont fréquents chez les travailleurs atteints de bérylliose chronique comme la dyspnée, la fatigue, la toux, les expectorations, les arthralgies, les crépitations, les râles et la perte de poids.
  • Jusqu’à 80 % des travailleurs atteints de bérylliose chronique présentent des anomalies à l’imagerie pulmonaire, les plus fréquentes étant les nodules et les adénopathies. Environ la moitié des personnes atteintes de bérylliose chronique présentent des anomalies aux tests de fonction respiratoire.
  • Chez les travailleurs atteints de bérylliose chronique asymptomatique, moins d’anomalies à l’imagerie pulmonaire, sont observées. Cependant, leur fréquence a plus que doublé entre la première et la dernière évaluation.

L’examen du Fichier des lésions professionnelles a permis :

  • D’identifier quatre-vingt-six travailleurs atteints d’une condition reliée à une exposition au béryllium.
  • De constater que la plupart de ces travailleurs (72 %) provenaient de secteurs liés à l’extraction et à la transformation des métaux.
Conditions reliées à l’exposition au béryllium au Québec : 1999-2011

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-80259-4

Notice Santécom: