Mesures de prévention et de contrôle des gastroentérites d’allure virale dans les établissements de soins

Les gastroentérites virales (GEV) touchent des milliers de personnes chaque année et représentent un fardeau important pour les établissements de soins. Les agents étiologiques viraux les plus souvent impliqués sont de la famille des Caliciviridae (norovirus et sapovirus), les rotavirus et les astrovirus. L’ensemble des recommandations de ce document se réfère aux caractéristiques des Caliciviridae, car ce sont ces derniers qui sont majoritairement identifiés lors d’éclosions de GEV dans les établissements de santé du Québec selon les données du Laboratoire de santé publique du Québec (LSPQ). Si un virus autre que des Caliciviridae est retrouvé lors d’une éclosion de GEV, il faudra en tenir compte et ajuster les recommandations.

Ce document décrit les mesures recommandées et leurs particularités dans un contexte de GEV. Il devra toutefois être utilisé conjointement avec les documents décrivant en détail certaines des pratiques recommandées : l’hygiène des mains, les pratiques de base et les précautions additionnelles, l’hygiène et la salubrité, etc. Ce document intègre les recommandations et remplace les documents publiés antérieurement par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) : « Mesures de contrôle et prévention des éclosions de cas de gastroentérite infectieuse d’allure virale (norovirus) à l’intention des établissements de soins (2006) » et « Précisions sur la gestion d’une éclosion majeure de cas de gastroentérite infectieuse d’allure virale (norovirus) en milieux de soins (2014) ».

 

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-79650-3