Quelques habitudes de vie et indicateurs de santé des anglophones du Québec

Dans le cadre d'un projet visant à analyser l'état de santé des anglophones du Québec, leurs habitudes de vie et certains indicateurs liés à leur état de santé sont examinés par territoire de résidence et comparés avec ceux des francophones. Les données sont tirées de l'Enquête sur la santé dans les collectivités canadiennes (ESCC) des cycles 2003, 2007-2008 et 2009-2010 et une attention particulière est portée aux données les plus récentes.

Les résultats montrent peu de différences statistiquement significatives entre les habitudes de vie et les indicateurs d'état de santé des anglophones et des francophones, peu importe le cycle d'enquête ou le territoire de résidence. Parmi les quelques écarts significatifs, notons que les anglophones consomment moins de fruits et de légumes et présentent plus souvent un surplus de poids que les francophones, mais ils sont moins sédentaires que ces derniers. Leur sentiment d'appartenance à la communauté est aussi plus fort que celui des francophones.

L'échantillon anglophone de l'enquête est relativement petit et ceci réduit la puissance statistique, ce qui explique en partie pourquoi les deux groupes linguistiques ne se distinguent pas souvent l'un de l'autre. La population anglophone du Québec pourrait sûrement bénéficier d'une enquête sur la santé d'une plus grande envergure où le nombre de répondants serait plus élevé. Ceci permettrait d'obtenir des résultats statistiques plus robustes et de vérifier avec plus de fiabilité si la population anglophone se distingue de la population francophone en termes d'habitudes de vie et autres indicateurs d'état de santé et ainsi identifier des interventions plus spécifiques qui leur seraient destinées.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-68755-9

Notice Santécom: