Surveillance de l'hypertension au Québec : incidence, prévalence et mortalité

Depuis 2002, l'Institut national de santé publique du Québec effectue la surveillance du diabète au Québec à partir de données issues du jumelage des fichiers administratifs de la Régie de l'assurance maladie du Québec (RAMQ) et du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS). Dans le contexte du Plan ministériel de surveillance multithématique (volet maladies chroniques), l'élargissement de la surveillance à d'autres maladies chroniques est actuellement en cours à l'Institut. Les maladies cardiovasculaires ont été les premières à s'ajouter au diabète et une définition de cas a récemment été adoptée pour identifier l'hypertension artérielle dans la population québécoise âgée de 20 ans et plus. L'hypertension étant un facteur de risque majeur de maladies cardiovasculaires, il est tout à fait pertinent d'en évaluer la prévalence et l'incidence et de suivre l'évolution de ces mesures dans le temps. En effet, bien que l'hypertension soit souvent asymptomatique, elle peut entraîner des conséquences cardiovasculaires majeures (ex. : accidents vasculaires cérébraux, infarctus du myocarde et autres maladies vasculaires périphériques), lesquelles engendrent des coûts importants pour le système de santé.

Une étude récente effectuée chez nos voisins ontariens indiquait que la prévalence de l'hypertension chez les personnes âgées de 20 ans et plus était passée de 15 % à 24 % entre 1995 et 2005. Ce constat nous amène à nous demander si une telle augmentation est présente au Québec et dans quelle mesure l'amélioration de la survie des personnes atteintes de maladies cardiovasculaires contribue à cette augmentation.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-58299-1

ISBN (imprimé): 

978-2-550-58298-4

ISSN (électronique): 

1922-1762

ISSN (imprimé): 

1922-1754

Notice Santécom: