Articles de décembre 2016

Dans l’optique de rendre accessible à un large public les principales données sur l’état de santé au Québec, Santéscope mise sur de l’information synthétisée et adaptée.

Les indicateurs sont sélectionnés pour souligner la diversité des facettes de la santé. Pour chaque indicateur, il est possible de repérer facilement l’essentiel de l’information sur la situation au Québec et son évolution dans le temps, la comparaison entre le milieu rural et le milieu urbain et la comparaison avec les données canadiennes, américaines et internationales. De plus, un tableau de bord résumant le positionnement du Québec dans le monde met en évidence les indicateurs de l’état de santé pour lesquels le rendement est plus ou moins favorable. À ces produits, s’ajoutent finalement des analyses vulgarisées sur des sujets variés de santé publique ainsi que des outils et données permettant l’utilisation de l’indice de défavorisation.

Le contenu de Santéscope continuera de s’enrichir, consultez-le souvent!

Pour découvrir ou redécouvrir Santéscope : www.inspq.qc.ca/santescope

Catégories: 

En cette Journée mondiale du sida 2016, nous vous présentons le Rapport annuel 2015 du Programme de surveillance de l’infection par le VIH au Québec.

Quelques faits saillants

  • Parmi les 299 nouveaux diagnostics de VIH détectés cette année au Québec, 83,3 % sont des hommes dont les trois quarts sont des hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HARSAH). Les HARSAH représentent plus de la moitié de l’ensemble des nouveaux diagnostics depuis 2002.
  • L’origine de pays où le VIH est endémique domine chez les femmes, dont 46 % sont dans cette catégorie d’exposition.
  • La tendance globale des nouveaux diagnostics est à la baisse. La diminution du nombre des nouveaux diagnostics est plus importante chez les utilisateurs de drogues par injection (UDI), comparativement aux autres groupes de population à risque.
  • La proportion qui n’avait jamais eu de test de détection du virus auparavant est relativement élevée (> 60 %) parmi les nouveaux diagnostics rapportés pour les UDI et les immigrants de pays endémiques, comparativement aux HARSAH (31,4 %).
  • Le dépistage est encore tardif pour un nombre relativement élevé de cas.

Le VIH se transmet encore activement au Québec et une proportion relativement élevée de cas est diagnostiquée à un stade avancé de la maladie et ne bénéficie pas d’un traitement précoce.

Cible 90-90-90

Tout cela rappelle l’importance du dépistage du VIH chez les groupes à risque, afin de détecter rapidement de nouvelles infections et de les traiter.

Rappelons l’objectif 90-90-901 de l’ONUSIDA d’ici 2020 pour mettre fin à l’épidémie du VIH :

  • que 90 % des personnes vivant avec le VIH connaissent leur statut sérologique,
  • que 90 % des personnes se sachant infectées par le VIH reçoivent un traitement antirétroviral,
  • que 90 % des personnes recevant un traitement antirétroviral aient une charge virale indétectable.

190-90-90 : Une cible ambitieuse de traitement pour aider à mettre fin à l’épidémie du sida, ONUSIDA, 2014. http://www.unaids.org/sites/default/files/media_asset/90-90-90_fr.pdf

Document relié

Catégories: