Changements climatiques, systèmes alimentaires territoriaux et santé : comprendre les liens pour mieux se préparer

Date: Jeudi 30 mai 2024 - 11:00

Les changements climatiques ont des impacts sur toutes les composantes des systèmes alimentaires, de la production à la consommation des aliments. En effet, les événements climatiques extrêmes de plus en plus fréquents et intenses réduisent la production, altèrent la qualité, perturbent la distribution et augmentent les prix des produits alimentaires. Ces événements entraînent des conséquences significatives sur les choix alimentaires et la santé de la population.

Cependant, certaines composantes des systèmes alimentaires territoriaux peuvent contribuer à atténuer les impacts des changements climatiques. Par exemple, des choix alimentaires durables, tels que la réduction de la consommation de produits issus de l'élevage intensif, permettent de réduire les émissions de gaz à effet de serre. De plus, les initiatives de production locale peuvent être considérées comme des stratégies d'adaptation aux changements climatiques. Ce webinaire vous offre l'occasion d'explorer et de comprendre les relations entre les changements climatiques, les systèmes alimentaires territoriaux et la santé.

Objectifs d’apprentissage

  • Définir les composantes d’un système alimentaire territorial;
  • Connaître les impacts positifs ou négatifs des composantes du système alimentaire sur la santé (alimentation, insécurité alimentaire, sécurité alimentaire, maladies chroniques, obésité), rapportés dans un contexte d’atténuation ou d’adaptation aux changements climatiques.

Personnes conférencières

Amélie Bergeron est conseillère scientifique à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Détentrice d’une maîtrise en nutrition, elle s’intéresse à la saine alimentation et à ses déterminants environnementaux. Ses principaux travaux portent sur les inégalités sociales en alimentation et sur les liens entre les changements climatiques, les systèmes alimentaires et divers aspects de l'alimentation.

Éric Robitaille est conseiller scientifique spécialisé et travaille à l’INSPQ à titre de chercheur d’établissement. Détenteur d'un doctorat en études urbaines de l’Institut national de la recherche scientifique (INRS) – Urbanisation Culture Société, il est aussi professeur adjoint de clinique au Département de médecine sociale et préventive à l’Université de Montréal. Afin de prévenir le surpoids et les maladies chroniques qui y sont associées, il identifie les possibilités et les barrières à l’aménagement d’environnements alimentaires sains favorisant la pratique d’activités physiques. À l’intention des décideurs municipaux et des intervenants du réseau de la santé publique, il a produit des cartographies en ligne notamment sur le potentiel piétonnier des villes et des quartiers, mais aussi sur les déserts alimentaires.

Pierre Paul Audate est conseiller scientifique spécialisé à l’INSPQ. Détenteur d’un doctorat en aménagement du territoire et développement régional, il collabore en tant que professeur associé de l’école supérieure d’aménagement du territoire et de développement régional à l’Université Laval. Il mène des recherches visant à comprendre les liens entre les systèmes alimentaires et les changements climatiques, les facteurs qui facilitent ou limitent les déplacements actifs ainsi que l’utilisation des trames vertes dans un contexte de changements climatiques.

Date et heure

Reporté à une date ultérieure.

Pour s’inscrire

À venir.