Infection nosocomiale

  • 14 juillet 2014

    Infections à entérocoques résistants à la vancomycine (ERV)
    Résultats de surveillance 2013-2014

    Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, 89 installations de santé ont participé à la surveillance des infections nosocomiales à entérocoques résistants à la vancomycine (ERV), pour un cumul de 4 948 058 jours-présence (tableau 1). Un total de 92 infections à ERV a été rapporté parmi les patients dont la souche a été acquise à l’occasion d’une hospitalisation actuelle ou antérieure dans l’installation déclarante (catégorie 1a + 1b). Le taux d’incidence des infections nosocomiales à...

  • 14 juillet 2014

    Diarrhées  associées au Clostridium difficile
    Résultats de surveillance 2013-2014

    Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, 95 installations de santé ont participé à la surveillance des diarrhées à Clostridium difficile (DACD), pour un cumul de 5 121 300 jours-présence (tableau 1). Ces installations ont rapporté 3 661 DACD nosocomiales. Le taux d’incidence des DACD nosocomiales était de 7,1 par 10 000 jours-présence. Ce taux est stable par rapport à celui de 2012-2013. La proportion de décès à 10 jours a été de 9,1 % (n = 322) et celle à 30 jours, de 15,1 % (...

  • 14 juillet 2014

    Bactériémies à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline
    Résultats de surveillance 2013-2014

    Entre le 1er avril 2013 et le 31 mars 2014, 88 installations de santé ont participé à la surveillance des bactériémies à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM),pour un cumul de 4 939 160 jours-présence (tableau 1). Ces installations ont rapporté 97 bactériémies nosocomiales à SARM. Le taux d’incidence était de 0,20 / 10 000 jours-présence. Les taux d’incidence des bactériémies nosocomiales à SARM évoluent à la baisse depuis les...

  • 8 juillet 2014

    De par sa nature, le Norovirus est un microorganisme très contagieux. En milieux de soins, plusieurs éclosions de gastro-entérite à Norovirus sont déclarées chaque année, touchant tant les patients ou les résidents que le personnel de soins. Le contrôle de ces éclosions est quelquefois si difficile que la fermeture des unités touchées aux nouvelles admissions est requise. Il peut en découler d'importants impacts dont une atteinte à l'accessibilité aux soins.

    Afin de tenter de limiter la fermeture des unités de soins touchées et de maintenir l'accessibilité aux soins, le présent document apporte des précisions aux recommandations existantes sur le contrôle des éclosions de gastro-entérite virale (Norovirus) en milieux de soins. Il vise à guider une prise en charge rapide et...

  • 13 juin 2014

    La pneumonie acquise sous ventilation (PAV) est une infection répandue dans les unités de soins intensifs. Cette infection affecte en effet de 10 à 20 % des patients ventilés et si le traitement est retardé ou inapproprié, elle sera associée à des taux importants de mortalité.

    La démarche décrite dans le présent document propose un ensemble de pratiques cliniques exemplaires (EPE) qui réduit les risques d'infection, des outils pour s'assurer de la conformité à cet EPE ainsi que des mesures de son efficacité sur l'incidence des pneumonies. En d'autres mots, le document suggère notamment des outils de surveillance des PAV et des événements associés à la ventilation mécanique.

    Pour obtenir une diminution significative des PAV, tous les éléments de l'ensemble de pratiques...

  • 13 juin 2014

    Au Québec, le taux d’incidence des bactériémies nosocomiales associées aux cathéters vasculaires centraux (BACC) des soins intensifs est en baisse dans les centres hospitaliers universitaires comme non universitaires. C'est une bonne nouvelle, mais malgré l'amélioration de ces taux d'incidence, l'application de mesures de prévention demeure essentielle pour maintenir cette tendance à la baisse du nombre de bactériémies et viser leur élimination complète.

    Par ailleurs, une étude réalisée en 2010-2011 auprès des établissements participant au programme de surveillance des BACC, a montré que les unités qui surveillent leurs processus ont connu une diminution plus marquée de leurs taux d’incidence. Cela confirme la valeur des ensembles de pratiques exemplaires permettant de mesurer...

  • 13 juin 2014

    Les infections du site opératoire (ISO) constituent une source majeure de morbidité et de mortalité chez les patients soumis à des procédures chirurgicales. Aux États-Unis, elles représentent de 14 à 16 % de toutes les infections nosocomiales, soit la deuxième cause la plus fréquemment rapportée. On estime que de 2 à 6 % des patients ayant subi une chirurgie développeront une infection. Celle-ci prolonge la durée d’hospitalisation de 7 à 10 jours et multiplie de 2 à 11 fois les risques de mortalité chez les patients en comparaison de ceux qui ne souffriront pas d'une telle infection.

    Le présent document propose une stratégie de prévention pour contrer ces infections, car elles sont pour la plupart évitables. Cette stratégie est constituée d'un ensemble de pratiques cliniques...

  • 13 juin 2014

    La réduction des éclosions de bactéries multirésistantes (BMR) est une préoccupation du réseau de la santé. Le présent document propose une stratégie de prévention pour contrer ces infections. Cette stratégie est constituée d'un ensemble de pratiques cliniques exemplaires (EPE) qui minimise la transmission de ces bactéries et d'outils pour s'assurer de la conformité à cet EPE. Elle comporte également des mesures de l'efficacité de ces pratiques sur l'incidence des infections associées aux BMR. Ainsi, le document suggère des outils de surveillance des taux d'acquisition des colonisations nosocomiales Staphyloccocus aureus résistant à la méthicilline (SARM), à l'entérocoque résistant à la vancomycine (ERV) et aux bacilles à Gram négatif producteurs de carbapénémases (BGNPC)....

  • 27 février 2014

    Entre le 1er avril 2012 et le 31 mars 2013, 64 installations de santé ont participé sur une base volontaire à la surveillance des bactériémies panhospitalières, pour un cumul de 3 797 385 joursprésence (tableau 1). Ces installations ont rapporté 2 797 bactériémies, survenues chez 2 674 patients. Le taux d'incidence total était de 6,1 cas par 10  000 joursprésence. Le taux d'incidence en 2012-2013 a diminué significativement par rapport au taux moyen de 2008-2012, dans les installations ayant participé à la surveillance pendant les deux périodes. Par rapport à 2011-2012, quatre installations universitaires se sont ajoutées à la surveillance et aucune n'a cessé sa participation.

  • 27 février 2014

    Entre le 1er avril 2012 et le 31 mars 2013, 88nbsp;installations de santé ont participé à la surveillance des bactériémies à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline (SARM), pour un cumul de 5 011 231 jours-présence (tableau 1). Ces installations ont rapporté 147nbsp;bactériémies nosocomiales à SARM. Le taux d'incidence était de 0,29 10 000nbsp;jours-présence. Les taux d'incidence des bactériémies nosocomiales à SARM évoluent à la baisse depuis les cinq dernières années. La proportion de la résistance à la méthicilline parmi les bactériémies nosocomiales à S.nbsp;aureus a été de 20 %.

Pages

Souscrire à Infection nosocomiale