Infection nosocomiale

  • 30 mars 2015

    Le Clostridium difficile est la principale cause infectieuse de diarrhée nosocomiale chez l’adulte et affecte 0,3-2 % des patients hospitalisés. L’épidémiologie, la pathogenèse, les manifestations cliniques, les facteurs de risque, le diagnostic et la prise en charge des cas de diarrhée associée au Clostridium difficile (DACD) ont fait l’objet d’une publication antérieure. L’incidence de la DACD est extrêmement variable d’un établissement à un autre et à l’intérieur même de l’établissement.

    Au cours de l’année 2003, une augmentation marquée de l’incidence, de la morbidité et de la mortalité de la DACD a été notée au Québec. Depuis 2004, des efforts considérables ont été déployés afin de contrôler cette infection. La mobilisation des professionnels en...

  • 25 mars 2015

    Every year, over 3 million patients, including many cases of transmissible infections, arrive at Québec's emergency departments on foot or by ambulance. In Québec, reference documents are available on emergency department organization and design. However, at present, there are few recommendations for infection prevention and control (IPC) in the literature that focus on practice in an emergency care setting.

    This document has been prepared in connection with Action 8 of the Ministère de la Santé et des Services sociaux' (MSSS) Plan d'action sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales 2010-2015 [2010-2015 Action plan for healthcare-associated infections prevention and control]. Its purpose is to make recommendations for IPC in the emergency departments of...

  • 24 février 2015

    Ce bulletin présente les faits saillants des résultats de la surveillance provinciale des infections nosocomiales dans les établissements de soins généraux et spécialisés. Les discussions portent sur l'interprétation des résultats et analyses, des comparaisons avec des données antérieures ou internationales, les perspectives d'avenir et les orientations préconisées relativement à la surveillance des diarrhées à Clostridium difficile, des bactériémies à Staphylococcus aureus résistant à la méthicilline, des infections à entérocoques résistants à la vancomycine, des bactériémies nosocomiales pan hospitalières et des bactériémies associées aux cathéters centraux aux soins intensifs et aux accès vasculaires en hémodialyse. Des recommandations sont formulées pour chacun des...

  • 9 février 2015

    Le présent document relatif à la prévention des infections des voies urinaires associées aux cathéters élaboré par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) est différent des autres puisqu'aucune stratégie n'a été développée pour cette problématique par la campagne canadienne. Cette stratégie est, par conséquent, unique au Québec. Cependant, les pratiques cliniques exemplaires proposées sont tirées des lignes directrices reconnues.

    L'infection urinaire associée à l'utilisation d'un cathéter urinaire est l'infection nosocomiale la plus fréquente à travers le monde. Elle représente 40 % des infections nosocomiales aux États-Unis. Selon Mayhall ainsi que Al-Hasan, Eckel-Passow et Baddour 4 à 15 % des infections urinaires symptomatiques se compliquent d'une...

  • 4 février 2015

    L'entérocoque résistant à la vancomycine (ERV) fait l'objet d'une surveillance par les laboratoires des centres hospitaliers du Québec de 2006 à septembre 2011. Depuis le 11 septembre 2011, cette surveillance par les laboratoires a été transférée sous la responsabilité des équipes de prévention et contrôle des infections (PCI). Cette modification au programme est annoncée dans le Plan d'action sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales 2010-2015 (Action 2, moyen 4)(1). Par ailleurs, les données saisies depuis le 11 septembre 2011 permettent dorénavant de calculer le taux d'incidence des infections nosocomiales à ERV, le taux d'acquisition des colonisations nosocomiales à ERV et la moyenne des tests de dépistage à ERV. Une section sera allouée au dépistage. Aussi, il...

  • 8 janvier 2015

    The ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) mandated the Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) with the provincial surveillance of healthcare-associated infections (HAI), as outlined in the 2003–2012 Programme national de santé publique (Public Health Plan), revised in 2008 as well as in the 2006–2009 and 2010–2015 versions of the Plan d’action sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales (Action Plan for Preventing and Controlling HAIs) aimed at reducing the transmission of HAIs in Québec’s healthcare facilities.

    The INSPQ set up a structured surveillance program to support public health administrations and local infection prevention and control teams in general and specialized healthcare facilities. The program includes a set of...

  • 8 janvier 2015

    Le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS) a élaboré un Programme national de santé publique 2003-2012, révisé en 2008 ainsi que des Plans d’action sur la prévention et le contrôle des infections nosocomiales 2006-2009 et 2010-2015 afin de réduire la transmission des infections nosocomiales dans les établissements de santé du Québec.

    L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a été mandaté par le MSSS pour exercer les activités de surveillance provinciale des infections nosocomiales. L’INSPQ a mis en place des programmes de surveillance structurés pour soutenir les directions de santé publique et les équipes locales des établissements en matière de prévention et contrôle d’infections ayant été retenues comme prioritaires par le MSSS, le Comité des...

  • 8 janvier 2015

    L'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) en collaboration avec l'Association québécoise d'établissements de santé et services sociaux (AQESSS), a eu le mandat de soutenir l'implantation, dans les établissements de santé, des stratégies de prévention des infections de la Campagne québécoise des soins sécuritaires.

    Grâce aux outils de la Campagne canadienne des soins de santé plus sécuritaires maintenant! (SSPSM) et en fonction des orientations du Comité des infections nosocomiales du Québec (CINQ), six stratégies sont déployées, soit :

    • l'hygiène et autres mesures de prévention des infections associées à une bactérie multirésistante;
    • la prévention des bactériémies associées aux cathéters centraux;
    • la prévention des bactériémies...
  • 5 janvier 2015

    L'analyse des résultats obtenus dans le cadre du programme de surveillance en laboratoire des entérobactéries résistantes aux carbapénèmes a permis de dégager les éléments suivants :

    • Près de 32 % des souches reçues étaient résistantes aux carbapénèmes par une surexpression de leur AmpC chromosomique possiblement combinée à des mutations au niveau des porines. Parmi celles-ci, 74 % étaient des E. cloacae. Les autres souches possédant potentiellement ce même mécanisme étaient :
      • E. aerogenes (12 %)
      • S. marcescens (6 %)
      • H. alvei (4 %)
      • C. freundii (2 %)
      • E. amnigenius (2 %)
    • Chez 29,4 % des souches, la résistance aux carbapénèmes était due à un mécanisme autre que...
  • 11 décembre 2014

    Cette fiche présente une mise à jour des recommandations du Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) sur les mesures de prévention et de contrôle de la maladie à virus Ebola pour les hôpitaux du Québec. Les caractéristiques de l'évolution de l'épidémie en Afrique de l'Ouest corroborent la notion de transmission par contact et par gouttelettes. La transmission par voie aérienne, entre autre lors des activités générant des aérosols (AGA), demeure théorique. Toutefois, tenant compte de la létalité élevée et de la contamination de l'environnement par les liquides organiques (sang, vomissements, selles, etc.), le CINQ recommande un niveau de mesures plus élevé. Cette mise à jour tient compte des dernières recommandations émises par les Centers for Disease Control and...

Pages

Souscrire à Infection nosocomiale