Marjolaine Dubé

  • 25 septembre 2017

    Cette étude a pour but d’évaluer la performance des avertissements de chaleur extrême émis par le système de Surveillance et de prévention des impacts sanitaires des évènements météorologiques extrêmes (SUPREME) de l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ). Afin de déterminer si le système prédit les vagues de chaleur en temps opportun, l’indice de dépendance extrême symétrique, la sensibilité et la spécificité ont été calculés pendant les saisons estivales de 2010 à 2016.

    • Du point de vue météorologique, les vagues de chaleur au Québec sont des évènements particulièrement rares. De 2010 à 2016, dans l’ensemble des 52 régions météorologiques étudiées, seulement 98 vagues de chaleur ont été observées. Ainsi, il survient en moyenne une vague de chaleur par...
  • 6 avril 2017

    Dans le contexte des changements climatiques, il est possible que le nombre de vagues de chaleur au Québec et leur sévérité soient à la hausse. Depuis 2010, l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) prépare annuellement des bilans qui ont pour objectif d’estimer les impacts des vagues régionales de chaleur extrême sur la santé au Québec.

  • 27 février 2017

    Une vague régionale de chaleur extrême est définie comme une période d’au minimum 3 jours consécutifs, pendant lesquels les moyennes mobiles des températures maximales et minimales, observées aux stations météorologiques de référence par région sociosanitaire, atteignent les seuils de chaleur extrême définis. Aux fins d’analyse statistique, la période d’analyse est définie comme la période de vague de chaleur extrême, à laquelle sont ajoutés 3 jours consécutifs.

    Les impacts des vagues régionales de chaleur sur la santé sont principalement estimés en utilisant les données des décès, toutes causes confondues. Les données d’hospitalisations, de transports ambulanciers et d’admissions à l’urgence sont aussi utilisées.

    Pour estimer l’impact des vagues régionales de chaleur...

  • 7 juillet 2016

    Cette étude descriptive, réalisée auprès de 3 002 répondants, visait à documenter des stratégies adoptées par des ménages pour contrer les effets de la chaleur humide. Trois milieux différents, soit le milieu urbain (Montréal), périurbain (couronne d’Ottawa) et rural (municipalités de moins de 10 000 habitants en Chaudière-Appalaches), ont été considérés. Les résultats indiquent que :

    • Les impacts de la chaleur humide représentent un enjeu de santé publique important, car pour près de 40 % des ménages, au moins une personne en est affectée physiquement et pour environ 4 % des ménages, au moins un membre a dû consulter un professionnel de la santé en lien avec un problème lié à la chaleur humide au cours des dernières années.
    • Près de neuf répondants sur dix...
  • 16 mai 2016

    Dans le contexte des changements climatiques, il est probable que le nombre et l’amplitude des vagues de chaleur soient à la hausse dans les prochaines années. L’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) a développé, à la demande du ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), un système de surveillance et de prévention des impacts sanitaires des événements climatiques extrêmes (SUPREME). Ce système constitue un outil d’aide à la décision pour les mesures d’urgence et la prévention des problèmes de santé liés aux événements climatiques extrêmes.

    Depuis 2010, l’équipe de surveillance en santé environnementale de l’INSPQ, en collaboration avec l’équipe des changements climatiques, réalise annuellement le bilan des impacts sanitaires des vagues de chaleur...

  • 11 avril 2016

    Le projet de recherche IVAIRE visait à évaluer l’impact de la ventilation sur la qualité de l’air intérieur et sur la fréquence de symptômes respiratoires chez des enfants asthmatiques vivant dans des habitations unifamiliales. Dans le cadre de cette étude randomisée réalisée entre 2008 et 2012, 83 enfants vivant dans des habitations où le taux de ventilation était faible, ont été répartis au hasard entre un groupe intervention et un groupe témoin. L’intervention pour améliorer la ventilation dans les maisons du groupe intervention a consisté à l’installation d’un système de ventilation mécanique ou à l’optimisation du système existant. Des visites environnementales étaient effectuées dans les résidences.

    À la fin du projet IVAIRE, un rapport incluant divers paramètres mesurés...

  • 9 mars 2016

    Les éclosions de maladies d’origine hydrique ne sont pas très fréquentes au Québec. Respectivement, 5 et 13 éclosions ont été recensées en 2013 et 2014. Ces fréquences varient d’une année à l’autre, mais aucune tendance ne peut être dégagée depuis 2005. Les éclosions sont majoritairement de nature infectieuse, et le plus souvent associées à un usage récréatif de l’eau. Au total, 144 personnes ont été impliquées dans une éclosion d’origine hydrique en 2013 et 2014, ce qui correspond à un nombre moyen de 8 personnes par éclosion. Cependant, une seule éclosion, dans un spa, a affecté 45 personnes en 2014. Les données de 2005 à 2014 indiquent que les éclosions dans un spa sont fréquentes. Ainsi, une campagne de sensibilisation pour l’entretien des spas publics pourrait être envisagée.

  • 8 octobre 2015

    Cette étude visait à déterminer si la consommation de viande de gros gibiers abattus avec des projectiles contenant du plomb pouvait amener une dose d'exposition au plomb suffisante pour engendrer des effets sur la santé des chasseurs (et leur famille). Plus spécifiquement, il s'agissait :

    • d'évaluer les habitudes de consommation de la viande de gros gibiers des chasseurs,
    • d'établir les distributions des concentrations de plomb dans la viande d'orignaux et de cerfs de Virginie,
    • d'évaluer les connaissances des chasseurs en regard de la contamination de la plaie et leur perception du risque,
    • d'évaluer la pratique des bouchers en regard de la contamination de la plaie et leur perception du risque,
    • d'estimer l'exposition au plomb reliée à...
  • 19 juin 2015

    Le Centre antipoison du Québec (CAPQ) répond à la population et aux professionnels de la santé confrontés à une situation urgente d’intoxication ou d’empoisonnement. Il offre un service téléphonique d’urgence, sans frais, 24 heures par jour durant toute l’année. Une équipe d’infirmières et de médecins spécialisés dans la prise en charge de telles situations répond aux appels concernant :

    • Les empoisonnements aigus, réels ou suspectés;
      Un empoisonnement aigu désigne une exposition, unique ou répétée, dans un court intervalle de temps impliquant un enfant ou un adulte qui :
      • avale un produit dangereux, soit : des produits chimiques, une mauvaise dose de médicament, des...
  • 14 avril 2015

    En 2014, la période de veille saisonnière estivale (15 mai au 30 septembre) a été marquée par des vagues de chaleur extrême dans trois régions sociosanitaires (RSS) (Tableau 1).

    Tableau 1 - Vagues de chaleur extrême 2014

    Une vague de chaleur extrême a été définie comme « les jours où les moyennes mobiles sur trois jours de la...

Pages

S'abonner à Marjolaine Dubé