Surveillance des bactériémies nosocomiales associées aux accès veineux en hémodialyse : avril 2007-mars 2008

La surveillance des bactériémies nosocomiales a été identifiée comme une priorité par le Comité sur les infections nosocomiales du Québec (CINQ) et son groupe de surveillance provinciale des infections nosocomiales (SPIN). Dès 1998, lors de son premier projet de surveillance de ces infections sur 3 mois, 13 % (65/502) des bactériémies documentées sont survenues dans un cadre ambulatoire, dont près de la moitié dans des unités de dialyse (28/65).

Après avoir développé le programme de surveillance des bactériémies associées aux cathéters centraux aux soins intensifs (SPIN-BACC 2003-2008), le groupe de SPIN a décidé de mettre en place un programme de surveillance des bactériémies associées aux accès veineux en hémodialyse dans la province de Québec. Lancé à l’occasion de la mise en place du programme de surveillance globale des bactériémies nosocomiales (SPIN-BACTOT) en avril 2007, le présent rapport fait état des résultats de ce programme pour les unités de dialyse participantes du Québec pour la période du 1er avril 2007 au 31 mars 2008.

Ces données initiales nous assurent d’une base de données normalisée qui nous permettra de suivre ces patients à haut risque de bactériémies à long terme. Elle permettra à chacun des centres de se comparer, de revoir ses mesures de prévention, de diminuer autant que possible l’usage de cathéter en augmentant la proportion de fistule et, finalement, de repérer des éclosions qui pourraient survenir dans chacun des milieux.

Plusieurs autres indicateurs de surveillance en hémodialyse sont suggérés, dont certains ont également rapport à la prévention des infections. Entre autre, le NHSN recueille des données sur le nombre de début d’antibiothérapie, l’usage de la vancomycine, les infections locales et systématiques du site d’accès ainsi que les autres causes de bactériémies. Tous ces indicateurs pourraient éventuellement être intégrés au système de surveillance.

La poursuite de ce programme de surveillance apparaît essentielle. Un recrutement des unités qui ne soumettent pas de dénominateurs et des autres unités de dialyse devrait être une priorité, en particulier les centres universitaires et les centres avec un grand nombre de patients en hémodialyse. Ces résultats devraient être partagés avec l’Association des Néphrologues du Québec, l’Association des Chirurgiens Vasculaires du Québec (ACVQ), l’Association des infirmières en dialyse du Québec et les directions plus directement concernées du ministère soit la Direction générale de santé publique (DGSP) et la Direction générale des services de santé et médecine universitaire (DGSSMU).

Auteur(s): 

Comité: 

Sujet(s): 

Collection: 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-56010-4

ISBN (imprimé): 

978-2-550-56009-8

ISSN (électronique): 

1923-7669

ISSN (imprimé): 

1923-7669

Notice Santécom: