Avis du CINQ au regard de la désinfection des bouchons d'injection et de l'asepsie liée aux cathéters épiduraux

Suite à un décès survenu en octobre 2004 par intoxication médicamenteuse secondaire à l’administration accidentelle d’un bolus d’une perfusion péridurale d’analgésique, le coroner, André-H. Dandavino recommanda que tous les centres hospitaliers révisent leur procédure d’utilisation d’analgésiques périduraux pour s’assurer de leur sécurité. Il recommandait, entre autre, que cette procédure d’utilisation soit revue par l’Association québécoise d’établissements de santé et de services sociaux (AQESSS). Faisant suite à cette recommandation, l’AQESSS émettait, le 12 février 2007, diverses recommandations, dont la suivante, concernant la prévention des infections :

« La procédure d’utilisation d’analgésiques périduraux doit prévoir les éléments suivants : […] L’utilisation de l’alcool comme agent désinfectant est prohibé pour la voie péridurale à cause des effets potentiels délétères neurotoxiques ».

Le 3 avril 2007, l’AQESSS précisait cette dernière recommandation de la façon suivante :

« La solution de chlorhexidine et alcool peut être utilisée comme agent antiseptique pour désinfecter le site d’introduction du cathéter. Cependant, une fois le cathéter épidural introduit, il n’est pas recommandé d’utiliser une solution contenant de l’alcool. La chlorhexidine aqueuse sera l’agent de premier choix pour la désinfection au pourtour du cathéter lors du changement de pansement et pour nettoyer le bouchon d’injection ».

Ce choix de la chlorhexidine sans alcool comme agent désinfectant pour le bouchon d’injection a été remis en question par diverses personnes du réseau de la santé. Le présent avis se penche sur le choix de l’antiseptique pour l’asepsie du site d’insertion des cathéters épiduraux et du désinfectant pour la désinfection des bouchons d’injection de ces cathéters.

Note(s): 

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-54699-3

ISBN (imprimé): 

978-2-550-54698-6

Notice Santécom: