Avis du CIQ sur la nécessité d'administrer une 2e dose de vaccin contre les oreillons aux étudiants des établissements d'enseignement de niveau secondaire et postsecondaire au Québec

Le CIQ considère que :

  1. Le niveau actuel de cas d’oreillons, même en considérant la possibilité d’une épidémie annuelle de l’ampleur de celle de la Nouvelle-Écosse est suffisamment bas et la sévérité de la maladie suffisamment faible pour conclure que le programme actuel atteint l’objectif fixé au niveau canadien.
  2. Les grandes éclosions récentes aux États-Unis et en Nouvelle-Écosse se sont éteintes sans interventions majeures, ce qui suggère que nous sommes en-deçà du seuil épidémique mentionné comme l’objectif du PNSP.
  3. La recommandation du CCNI n’est pas en mesure de prévenir des poussées épidémiques, telle que la situation américaine l’a démontrée.
  4. La recommandation du CCNI ne vise pas une large partie de la clientèle où se situe une grande portion de la population vulnérable, soit les adultes hors milieu scolaire.
  5. Il serait difficile de rejoindre efficacement et d’atteindre des hauts niveaux de couverture vaccinale chez les étudiants fréquentant le cégep et l’université.

En conséquence, contrairement au CCNI, le CIQ ne recommande pas d’administrer deux doses de vaccins oreillons aux jeunes fréquentant un établissement scolaire secondaire ou post-secondaire. Le programme actuel québécois ne devrait donc pas être modifié incluant la vaccination des travailleurs de la santé.

Comité: 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-51391-9

ISBN (imprimé): 

978-2-550-51392-6

Notice Santécom: