L’intensification des productions animales, principalement de la production porcine, a engendré des situations où la quantité de fumier et de lisier produite dépasse les capacités de réception des terres disponibles pour l’épandage. L’objectif de cette étude consistait à évaluer l’association entre l’intensité des productions animales, et particulièrement de la production porcine, et la présence de diarrhée chez des résidants de territoires agricoles. Les données d'une enquête portant sur 8 702 personnes vivant dans 162 municipalités de régions agricoles du Québec ont été analysées. Des informations concernant les symptômes de diarrhée survenus lors de la semaine précédant la consommation d’eau et certains facteurs de risque de diarrhée avaient été recueillies lors d’un entretien téléphonique. L’analyse statistique, utilisant le modèle d'équation d’estimation généralisée, a révélé une association négative entre la densité de porcs et la diarrhée, et entre le ratio de la densité animale de porcs sur la densité de la population et la diarrhée. La même tendance était observée entre la densité animale totale et la diarrhée. Cependant, aucune relation doseréponse claire n’a été observée. De plus, aucun effet modifiant de la consommation d’eau sur ces associations n’a été observé. En conclusion, aucun risque de diarrhée n’a été observé chez les populations des territoires avec des activités d’élevage importantes. Le risque plus faible observé dans les municipalités les plus exposées mériterait d’être approfondi.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

978-2-550-50405-4

ISBN (imprimé): 

978-2-550-50406-1

Notice Santécom: