Le counseling en abandon du tabac : résultats d'une enquête menée auprès des infirmiers et infirmières du Québec - 2005

Au Québec, plus de 13 000 Québécois et Québécoises décèdent chaque année de maladies reliées à l’usage du tabac, ce qui représente 36 personnes chaque jour. Bien que la prévalence du tabagisme soit à la baisse depuis une dizaine d’années, il n’en demeure pas moins que près de  1,6 million de fumeurs inhalent chaque jour plus de 4 000 produits chimiques différents dont au moins une cinquantaine sont cancérigènes.

C’est pourquoi le ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec (MSSS) soutient depuis 2003 la mise en œuvre du Plan québécois d’abandon du tabagisme. L’objectif est d’inciter les fumeurs à cesser de fumer et de les soutenir dans leur démarche. Pour ce faire, une gamme de services gratuits a été graduellement mise en place à l’échelle du Québec : ligne téléphonique, site Internet dédié à l’arrêt du tabac et services de consultation dans les Centres d’abandon du tabagisme.

En 2004, le MSSS a confié à l’Institut national de santé publique du Québec (INSPQ) le mandat d’élaborer conjointement avec six ordres professionnels québécois (Collège des médecins, Ordre des dentistes, Ordre des hygiénistes dentaires, Ordre des inhalothérapeutes, Ordre des pharmaciens, Ordre des infirmiers et infirmières) un projet visant à faire en sorte que leurs membres s’impliquent plus activement dans la lutte contre le tabagisme. C’est donc dans ce contexte que les infirmières et d’autres professionnels de la santé sont conviés à intégrer le counseling en abandon du tabac à leur pratique courante.

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-47717-0

ISBN (imprimé): 

2-550-47716-2

Notice Santécom: