Mémoire déposé à la Commission parlementaire sur les transports et l'environnement lors des consultations particulières et audiences publiques dans le cadre du document d'orientation sur les véhicules hors route

Comme la ministre déléguée au Transport, Madame Julie Boulet, le souligne d'entrée de jeu dans son document d'orientation sur les véhicules hors route (VHR), « la popularité croissante des [VHR] suscite diverses préoccupations sur la protection de la santé et de l'environnement, chez les citoyens riverains. ».

Les risques à la santé liés à l'utilisation des véhicules hors route (i.e. motoneiges et véhicules tout terrain ou quad) sont en effet nombreux, complexes et importants. Nous avons choisi de mettre l'emphase sur les dimensions les plus importantes de cette problématique, à savoir les traumatismes graves et nombreux tant au point de vue de la mortalité que celui de la morbidité ainsi que les méfaits du bruit et l'exposition des citoyens et des utilisateurs aux gaz d'échappement.

Ainsi dans un premier temps, ce mémoire rappelle les connaissances sur ces risques à la santé pour les utilisateurs de VHR et pour les populations riveraines des sentiers ainsi que les connaissances sur les mesures efficaces pour éliminer ou réduire ces risques. Par la suite, il commente les propositions contenues dans le document d'orientation et fait diverses recommandations pour renforcer ou compléter ces mêmes propositions. Enfin, ce mémoire est une production conjointe de l'Institut national de santé publique du Québec et des directions régionales de santé publique du Québec.

La pratique du VHR constitue une activité de loisir importante pour de nombreux Québécois et Québécoises et joue un rôle économique non négligeable pour de nombreuses régions du Québec. Toutefois, plusieurs problèmes de santé sont associés de près ou de loin à la pratique de ce loisir. Parmi ceux-ci, le nombre élevé de décès et de blessures graves qui surviennent chaque année à l’occasion de l’utilisation récréative de VHR, les risques attribuables au bruit et potentiellement aux gaz d’échappement pour les personnes qui vivent aux abords des sentiers, sont des problèmes fort importants. La reconnaissance de ces problèmes est essentielle parce que ceux-ci peuvent constituer un contrepoids aux enjeux économiques entourant la pratique du VHR.

Il apparaît ainsi impératif que la réduction de ces risques à la santé soit systématiquement associée aux actions qu’entend mettre de l’avant le gouvernement dans la recherche de solutions pour structurer cette activité. Il nous semble donc nécessaire de cerner et de prendre en compte tous les effets sur la santé pour s’assurer de l’acceptabilité des solutions par la population et de la pérennité de ces activités de loisirs. À cet égard la santé publique peut contribuer à la documentation des effets sur la santé, de l’efficacité des mesures de réduction des risques et des coûts pour le système de santé en plus de fournir de l’expertise pour les études environnementales et socio-acoustiques. 

Auteur(s): 

Sujet(s): 

Type de publication: 

ISBN (électronique): 

2-550-46665-9

ISBN (imprimé): 

2-550-46666-7

Notice Santécom: 

17625